TGIF – Thanks God It’s Friday | 15 Novembre 2013

by • Nov 15, 2013 • T.G.I.F.Comments (0)1788

Ce n’est pas sans une certaine émotion et une forte douleur anale que je me rappelle de ce que je faisais il y’a une semaine pile poil. J’écrivais mon TGIF en contemplant le golfe persique depuis ma terrasse du 40ème étage et le soleil qui était entrain d’enfiler son pyjama avant de plonger dans la mer à l’horizon. C’est beau ce que je dis bordel !

Bon, j’avais quand même pas mal écrit à propos de Dubaï la semaine dernière, je ne vais pas revenir là-dessus. Pourtant, certaines updates peuvent être faites, comme la beauté de Burj khalifa et de son spectacle aquatique qui m’ont mis les poils en bataille, le coucher de soleil vu depuis mon quad en haut d’une dune du désert séparant l’émirat du sultanat d’Oman et cette fameuse palm, désastre écologique mais qui donne une vue unique sur la skyline. Cette ville est vraiment un Disneyland pour adultes mais ça mérite d’être vu au moins une fois dans une vie.

Enfin ne parlons pas des choses terminées, me voilà de retour dans notre beau pays qui respire quand même bien la frilosité aussi bien par le climat que par sa confiance et la consommation des ménages.

Ah si, juste un truc dont on peut parler et qui est assez frappant. Dubaï va fêter d’ici quelques jours, enfin deux semaines à peu de choses près, son 41ème anniversaire. Si cet âge le range évidemment dans la catégorie des gros puceaux à l’échelle mondiale, économiquement ils se sont plutôt bien démerdés. Aujourd’hui, ce paradis fiscal qui ne connait ni TVA, ni impôt sur le revenu et encore moins d’impôt sur les sociétés, attire des investisseurs du monde entier. A tel point que la population, un peu supérieure à 2 millions d’habitants, ne compte que 10% d’émiratis.

Toutefois, quelques anecdotes sont intéressantes :

– En 41 ans d’existence, la citoyenneté émiratie n’a pas été accordée qu’une seule fois. A un Iranien dont j’ai oublié le nom mais qui a prêté beaucoup d’argent au Cheik de l’époque afin de construire les premiers buildings.

– Pour monter une société à Dubaï, 51% des parts doivent être accordées ou vendues à un local. Les étrangers ne peuvent donc pas diriger une entreprise seuls et devenir l’éventuel patron d’un citoyen dubaïote.

– L’alcool est toléré uniquement dans les hôtels. De fait, toutes les boites de nuit sont dans des hôtels. Pour en consommer chez soi, l’achat d’une licence est obligatoire. Le prix de cette dernière dépend de ses revenus et donne droit à plus ou moins de litres par mois.

– Au bout de 3 flashs sur la route par des radars, la police vient saisir votre véhicule qui sera considéré comme véhicule de service. Ce qui explique que certaines unités patrouillent en Lamborghini, Porsche Cayenne ou Ferrari 458 Italia. (cf article sur la police de Dubaï sur ce site).

– L’émirat donne à chaque citoyen un pécule de 400 000€ (2 millions de Dirhams) pour acheter un terrain et y construire une maison pour sa famille. Il est très rare que ces maisons soient occupées…

Vous me faites penser que je ne me suis pas vraiment présenté, d’un point de vu professionnel du moins. Voilà, après avoir monté deux restaurants de burger à Lyon pour le compte d’une chaine qui en était à ses coups d’essai, j’ai évolué dans les bureaux de ce fameux groupe pendant 2 ans et demi aux achats, développement commercial et même logistique. Finalement, ayant trouvé que les réseaux sociaux prenaient un essor assez important dans le recrutement puis/et la fidélisation des clients pour les restaurants et les petits commerces, j’ai décidé de monter ma petite boite en septembre 2012. Cette boite porte le doux nom d’In Buzz We Trust, savant jeu de mots entre le buzz marketing, mon surnom, et in tartiflette we trust pour les plus cultivés d’entre vous. Devis sur demande et gratuits évidemment !

Les deux autres protagonistes de l’affaire sont quant à eux des fumiers de lapin, ayant fuit le régime. Tim à Genève en tant que contrôleur de gestion chez Pernod-Ricard, Phil en tant que commercial (pour faire court) chez Google en Pologne. Enfin manifestement plus pour longtemps, ses brillantes performances ayant conduit à une promotion qui devrait l’envoyer ailleurs. Parenthèse purement mercantile, ce serait con de passer à côté d’une bonne affaire…

Ca c’est mes skis, ils ont fait 2ème à Crans-Montana

By the way, nous voilà le 15 novembre, soit 40 jours avant Noël et à une tripotée du retour du printemps, des arbres feuillus et du rosé en terrasse. Qu’on se le dise tout de suite, je déteste noël depuis que je ne crois plus au grand barbu tout rouge et que ce rendez-vous se traduit sans exception par des embrouilles familiales, des trous béants dans mon compte bancaire et… et putain on ne trouve jamais de troisième exemple quand on se lance dans des explications.

Enfin bref, pour moi la période novembre/décembre rime avec stress, morosité et fatalisme. Cette période où on commence à se peler, où les filles ont rangé les décolletés, où le soleil dort beaucoup trop et où on est davantage tenté par un Led Zeppelin que par un Bob Sinclar.

Mais à toutes choses malheur est bon : le ski, les bars d’altitude, la raclette et les touristes anglaises… bref, tous les plaisirs de la glisse reviennent très bientôt, et même dès ce week-end à certains endroits !

Nous le disions plus haut, la France, son économie et ses certitudes sont en crise et ne font plus franchement l’unanimité. Nous ne ferons pas de politique ici mais le Président est tombé ce matin à 15% d’opinions favorables dans les sondages, ce qui le place à peu près entre Louis XVI et le Maréchal Pétain. Ce dernier avait au moins eu pour lui le statut de héros après Verdun, avant de vendre son cul et celui de la France aux Allemands, faisant de « Maréchal nous voilà ! » le tube de l’été 1944. Bref, c’est la merde un peu partout, autrefois on n’avait pas d’argent mais nous avions des idées, aujourd’hui nous avons les montagnes et notre patrimoine touristique.

La France possède, cocorico, les stations de ski les plus prisées d’Europe avec notamment le plus grand domaine du monde, j’ai nommé les 3 vallées (Méribel, Courchevel, Val Thorens, Les Ménuires et Saint Martin de Belleville). Ne me demandez pas le nom de chacune des trois vallées, j’en sais foutre rien. Outre ce domaine, l’héxagone possède quelques pépites avec Val d’Isère et son espace Killy, l’Alpe D’huez et Sarenne, plus longue piste d’Europe, ou encore Megève et son village magnifique.

Alors je sais, nous autres Lyonnais sommes privilégiés de part notre situation géographique qui nous permet de rallier la Yaute en 2H à peine. Une fois n’est pas coutume (encore une expression que je ne comprends pas, à partir de combien ça devient coutume ?), mon humeur hebdomadaire s’adressera surtout à nos délicieux lecteurs habitant dans une région pas trop loin des pistes enneigées.

Si le glacier de la Grande Motte (non, pas la Grande Motte à laquelle vous pensez) a ouvert il y’a quelques mois entre Tignes et Val d’Isère, l’Alpe d’Huez ouvre exceptionnellement ce week-end grâce au temps de merde qui sévit actuellement dans le coin. Alors certes, tout le domaine ne sera pas ouvert, mais redécouvrir l’ivresse des cimes enneigés, des raclettes entre amis et des chaussures qui font mal aux pieds, c’est quand même un des moments de l’année qu’on kiff tous particulièrement ! En plus, pour fêter ça, la station propose un forfait journée à 25€ et 40€ pour tout le week-end. Je sais que c’est la crise, mais là c’est cadeau.

Bref, je ne suis pas payé par l’office du tourisme, pour le reste, Cliquez ici

Toujours concernant « l’Alpe », la Folie Douce, ô combien célèbre restaurant et bar festif en pleine montagne, ouvre son 4ème établissement après Val d’Isère, Val Thorens et Méribel l’hiver dernier. Ne nous y trompons pas, cette marque résonne comme une promesse d’ambiance festive et d’attraction numéro 1 pour les skieurs fêtards de tout le continent. Et ainsi faire passer la station iséroise de bon plan familial à gros spot de glisse, qu’elle soit avec ou sans spatule.

 

2,442 total views, 2 views today

Related Posts