TGIF – Thank God It’s Friday | Enterrement de vie de Garçon

by • Mar 31, 2017 • T.G.I.F.Comments (0)6891

Salut les coquins,

Nous voici repartis pour un nouveau printemps et c’est tant mieux.

Les terrasses sont pleines, les barbecues sont chauds, les solaires habillent les nez et les jupes sont courtes.

Ce spectacle d’allégresse quasi frénétique que je peux contempler depuis la fenêtre de mon bureau va sans doute prendre fin ce week-end puisque Météo France annonce un joyeux temps de merde, histoire de doucher cet optimisme ambiant pourtant pas désagréable.

Ces premiers week-ends printaniers sont l’occasion de renouer avec quelques réjouissances bien de chez nous, comme se pinter en terrasse, enterrer la vie de garçon d’un copain, jouer au golf au soleil, marier un pote, se mettre une chipo sur une plancha avec un petit rosé bien frais ou encore se barrer en week-end avec sa meuf.

Même si toutes ces activités plutôt saines en apparence me ravissent, je dois bien reconnaitre qu’enterrer la vie d’un pote est un passe-temps de choix, mettant obligatoirement en éveil les 5 sens.

La vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe et le gout. Enfin surtout le goût.

Alors certes, la petite balade en plein air de 20 soiffards représente un coût non négligeable dont le budget peut bien souvent plomber celui des vacances.

L’autre jour, ma mère, à qui j’expliquais que mon budget EVG de cette année dépassait quasiment mon budget essence, m’a d’ailleurs assené l’une de ses vérités crues mais toujours assez justes.

– Franchement, c’est un peu un concours de bites vos histoires d’EVG non ?

– Bah non pourquoi ? On essaye d’être des bons copains et de faire plaisir à notre pote quoi.

– Non mais ça d’accord. C’est juste que vous vous sentez obligés de faire des week-ends à 2 plaques pour mettre des belles photos le jour du mariage. Nous, à l’époque, nos copains emmenaient le futur marié voir un tapin, ils se cotisaient à 10 et c’est marre. 

– Oui, enfin, sur le principe, si notre pote veut aller au tapin, on l’emmène remarque ! 

– Mais justement. Pas besoin de traverser l’Europe pour trouver un tapin ! De toutes façons elles viennent toutes du même pays…

A ce sujet, d’ailleurs, l’idée d’emmener un pote tirer une Bulgare dans un bordel de Budapest ne me dérange pas. Ce qui risque de me gêner, en revanche, c’est de féliciter chaleureusement et sans sourciller son épouse quelques semaines plus tard à la sortie de l’église.

Enfin, soyons clairs, cette mode des virées nocturnes au bordel pour un EVG est complètement has been.

Même la traditionnelle strip teaseuse aux odeurs de cosmétiques bas de gamme, son string ficelle rose et son cul posé sur le nez du futur marié a quasiment disparu de la circulation.

Pas que ça me réjouisse, mais 20 mecs de 30 piges qui débarquent dans une capitale Européenne préfèrent désormais goûter aux alcools du coin qu’aux autochtones pourtant ravissantes.

Il me semble que j’en avais déjà parlé, mais la stratégie du faux départ est un petit bonheur dont il ne faut pas se priver avant d’emmener le copain vers d’autres cieux.

Parce que oui, un enterrement de vie de garçon se prépare dans le feutré pendant des lustres, sous le cachet du secret pour que la surprise soit totale.

Voilà des semaines qu’on se fait chier dans des conversations WhatsApp interminables, des Doodle pour savoir qui est dispo et quand, des validations de lieux, d’avions, d’activités, et que vous vous engueulez avec vos meilleurs potes, c’est pas pour que le pendu se fasse cueillir comme une cerise.

Ce qu’il faut, c’est frapper un grand coup.

Fut un temps, la mode était au rapt. Un peu brutal, certes, mais on trouvait amusant de débarquer cagoulé et de sauter sur notre pote complètement paniqué alors qu’il était en train de chercher ses clés pour rentrer chez lui. On le ceinturait, on lui bandait les yeux, on le bâillonnait pour qu’il la mette en veilleuse et on le balançait dans le coffre de la bagnole pendant 20 petites minutes.

Le temps de foncer vers un endroit où il pourrait se remettre de ses émotions en buvant l’apéro quoi.

Puis, encore plus drôle, il y’avait le jeu de la fausse arrestation.

L’idée est géniale mais ça nécessite d’avoir des copains chez les képis.

Vous faites picoler votre pote puis vous le forcez coûte que coûte à conduire une bagnole. Mais genre juste pour déplacer sa voiture sur quelques mètres sous un faux prétexte.

Evidemment, pas de bol, une patrouille, complice de votre connerie, passe à ce moment là, s’arrête, le fait souffler, puis le fait monter dans le camion.

Votre pote paniquera, protestera, dira qu’il devait juste déplacer sa voiture pour laisser passer quelqu’un, que c’était pas son idée… rien n’y fera. Les flics lui expliqueront qu’il est au dessus du taux et qu’il passera la nuit en garde à vue.

Une fois que le copain est à température, c’est à dire une fois qu’il aura imploré l’indulgence de la maréchaussée et perdu tout son honneur en chialant à leurs pieds, vous débarquez dans le camion avec toute l’équipe et lui expliquez que vous vous barrez pour son EVG.

Mais la meilleure, de très loin, c’est donc le faux départ.

Débarquez très tôt un matin de fin de semaine chez votre pote ayant fait la connerie de demander sa meuf en mariage. Frappez à la porte avec la même douceur qu’un escadron de la police nationale à 6H du matin pour vous faire annoncer, puis pénétrez dans le logis avec un petit-déjeuner de circonstance.

A savoir de la bière avant de sortir du lit, un petit coup de blanc avant de se brosser les dents, une larme de rouge pour se réveiller les papilles gustatives et accompagner la terrine de chevreuil, et enfin son double Ricard, surnommé “102”, pour double 51, histoire de mettre le bonhomme dans des dispositions joyeuses.

Expliquez lui qu’il serait prudent qu’il prenne des affaires chaudes. Que, néanmoins, il doit se munir d’un maillot de bain pour des raisons qu’il comprendra sur place, et surtout de ne pas oublier son passeport.

Clairement, à 8H du matin, votre pote est plein comme une cantine.

– Putain mais les gars, on est vendredi, je suis censé bosser moi !

– Ton boss est prévenu tu penses !! Il est dans le coup, ça fait 1 mois que toute ta boite fait comme s’ils ne savaient pas.

L’autre, complètement bourré et en manque de sommeil, il se met limite à chialer de gratitude.

– Oh merci les gars putain. Vous êtes les meilleurs copains du monde.

– Bien normal mon grand. On va pas te rater..

8H30, tout ce beau monde est dispatché dans les bagnoles, dont évidemment le pendu, bave aux lèvres, dents violettes à cause du rouge, voix éraillée et articulation incompréhensible.

– Allez les gars dites moi, on va où ???

– Ah non lapin, on ne dit rien ! Tu le sauras à l’aéroport.

Avec évidemment toujours un pote qui joue la carte de la surenchère.

– Même pas à l’aéroport, sur place !! On va te bander les yeux en arrivant à Orly et on te les débandera en arrivant là-bas. 

Au bout de 15 minutes de route, le copain arrivera tout de même à se servir de ses yeux vitreux pour repérer l’immeuble où se trouve son bureau.

– Putain, dire que normalement je devrais m’arrêter ici pour aller bosser… L’enfer quoi !

– Ah bah l’enfer je sais pas, mais on va effectivement t’arrêter ici pour que t’ailles bosser ouais.

L’autre, ne sachant pas très bien si c’est de la viande ou du poisson:

– HAHA, ouais ouais c’est ça !! 

– Ah non mais ris pas, on est vendredi, c’est pas encore le week-end.

Votre pote n’aura toujours pas la certitude à 100% que vous l’aurez baisé. Ceci dit, quand un autre copain va se pointer avec un peu de parfum, une chemise propre et un paquet de chewing-gum, soyez certains qu’il aura compris…

Alors il va vous insulter, vous dire qu’il va se faire virer à cause de vos conneries et conclure par un bien prévisible “Je vous raye de ma liste de potes”. 

C’est là où vous rattraperez en lui expliquant que c’est drôle, que la journée va effectivement être longue, mais que ce soir, promis, vous serez tous là à 18H pour le récupérer direction le meilleur week-end de sa vie.

– Franchement, c’est juste une sale journée à passer. A 18H on est là pour passer un week-end de malade mental !!! Et puis ça te fera des trucs à raconter à tes gosses cette histoire !!

C’est en fait le meilleur moment de la supercherie.

Effectivement le mec va en chier toute la journée, mais en se disant qu’à 18H ce sera juste un mauvais souvenir et que ses potes seront en bas.

Sauf que, évidemment, à 18H, lorsque le futur marié sera en bas de son bureau avec sa petite valise, il n’y aura personne.

Il aura juste un SMS:

“Désolé, mais ton EVG n’est pas encore pour ce week-end. Repose toi bien”

Bon, et puis, une fois que vous serez vraiment à l’EVG, n’hésitez pas à le faire défiler avec le maillot de bain de Borat. Je trouve ça plouc, mais je crois que ça m’amuse.

Excellente saison des mariages à tous et, si vous avez la chance de vous faire des EVG… et bah provisionnez bien vos comptes en banque !!!

TGIF.

73,261 total views, 126 views today

Related Posts