Joyeux anniversaire Lara Croft !

by • Mar 16, 2017 • LifestyleComments (0)6963

Chers Effrontés, notre petite Lara Croft a bien grandit, elle fête aujourd’hui ses 20 ans la pitchoune. Icône incontestée de l’univers vidéoludique (ouais je regarde Arte) et égérie pop culture indémodable, l’archéologue bien roulée a traversé deux décennies en tirant sur tout ce qui bouge.

Nous avons grandit avec Lara Croft. En tous cas, moi, J’AI grandit avec Lara. À la sortie du jeu en 1997… wow, excusez-moi, je viens de me prendre un méchant coup de vieux dans la gueule… En 1997, donc, la sortie de Tomb Raider (prononcez Toum Reïdeur s’il vous plaît) constituait une petite révolution. En effet, c’était la première fois qu’on avait droit à une héroïne digne de ce nom. Une femme comme personnage principal, certes, et en plus une femme qui fait DES TRUCS. Genre des vrais trucs : dézinguer des types, buter des bestiaux, sauter, escalader, nager, piloter des engins… Prends ça dans les dents Miss Pac-man avec ton noeud à la con !

OK OK, elle a des gros boobies, ce qui a fait râler les mamans réacs de l’époque, mais on s’en cogne. En tant que gamine c’était chouette de jouer avec un perso féminin qui se contentait pas de faire des gâteaux, ou résoudre des énigmes de merde, ou faire du shopping. NON ! On pouvait enfin mettre des bastos dans la gueule des méchants tout en incarnant un fille et c’est ce qu’on avait toujours voulu. Et tout une génération de meufs, celles de mon âge, ont voué un mini-culte à Lara Croft derrière leurs manettes, c’était chouette (spéciale dédicace à Louise qui a, je crois, joué à tous les opus et je lui tire mon chapeau).

Une fois j’ai voulu me déguiser en Lara Croft pour aller à une soirée à thème. J’avais beau avoir toute la panoplie (le micro short, les bottines, le débardeur bleu et même les petites lunettes rondes) j’avais clairement plus la dégaine d’un John Lennon parti faire une rando que d’une bombasse folle de la gâchette. Question de nichons j’imagine.

lara-croft-2

L’orpheline britannique millionnaire se la raconte grave dans son château victorien avec camp d’entraînement, piscine et labyrinthe à la shining. Le manoir est clairement trop grand pour y vivre seule. Elle pourrait le transformer en chambres d’hôtes histoire de se faire un peu de blé. Ou mieux, héberger des immigrés issus des pays dont elle pille allègrement le patrimoine historique et culturel. Mais non. Lady Croft est une grosse égoïste. Elle en arrive à découvrir des passages secrets dans sa propre baraque. Parce que ouais, en 20 ans elle s’était jamais demandé à quoi sert l’interrupteur de 30 cm au fond du jardin. Puis les bunkers secrets doivent pas être sur le cadastre. Tout ça pour payer moins d’impôts, je vous jure.

Non contente d’habiter une bicoque avec des couloirs de 3 mètres de large, la mistinguette s’est dotée de petit personnel, en la personne d’un majordome gâteux, mûr pour la retraite, qu’elle prend un malin plaisir à enfermer dans la chambre froide avec les carcasses et les chipolatas (sérieux qu’est ce qu’elle mange comme barbaque la gonzesse ! ça doit être son régime Ducan). Enfin ! J’imagine qu’il faut bien quelqu’un pour entretenir le domaine quand elle se pète au bout du monde pour accomplir ses quêtes mystiques. Notez qu’on a jamais vu le vioc effectuer la moindre tâche ménagère, il est tout juste bon à vous suivre partout avec son plateau à la con. Mais bon, chez les rosbifs, le tea-time c’est sacré que voulez-vous.

D’ailleurs j’ai un pote archéologue et sachez qu’il n’effectue aucune pirouette en short dans les ruines de temples aztèques. Non, son taf consiste plutôt à creuser sous le cagnard pour trouver trois pauvres bouts de poteries. Pas de flingue, pas de reliques magiques, pas de tyrannosaures. On nous a menti. Il est pas non plus millionaire. Ou alors il le cache bien l’enfoiré.

Ah elle vous a fait fantasmer Lara Croft hein ! Mentez pas, vous avez cherché les codes pour la voir à poil quand vous étiez des ados boutonneux bande de petits coquins. Pourtant y a pas de quoi se taper la pine dans les coins de porte franchement. À ses débuts, Lara Croft était un vague amas de polygones moches, avec des cuisses carrées et des nichons pointus. Bon ok elle à l’air souple quand elle baroude en terre hostile. Mais son capital sympathie laisse à désirer. La meuf n’est pas bien causante (à part « no » et « humhum » son vocabulaire est assez réduit) et en plus elle a une fâcheuse tendance à mettre une balle dans le buffet de tous les mecs qui l’approchent sans même leur dire bonjour. Tu m’étonnes qu’elle soit célibataire.

Aujourd’hui Lara Croft a beaucoup évolué. Elle ressemble à quelque chose, elle parle, elle peut faire pleins de trucs super cool dans des beaux décors. Mais je sais pas… ça ne me fait plus rêver. Moi j’aimais bien quand on se baladait dans des lieux touristiques désertiques (Lara doit prendre ses vacances en basse saison parce que y a jamais personne). Les endroits se ressemblaient tous, fallait toujours faire plus ou moins la même chose, on pouvait passer à travers les murs, les textures étaient dégueux et parfois un bug te bloquait dans un coin improbable et t’avais plus qu’à recommencer CE PUTAIN DE NIVEAU ! J’imagine que c’est par nostalgie. Moi aussi j’ai pris 20 ans de plus…

So, happy birthday dear Mrs Croft, and thank you for the journey.

6,964 total views, 17 views today

Related Posts