TGIF – Thank God It’s Friday | 05 Décembre 2014

by • Dec 05, 2014 • T.G.I.F.Comments (0)2196

Bonjour,

Une salutation à la fois sobre et brève cette semaine, n’étant pas spécialement d’humeur aux effusions de joie, aux caresses virtuelles et à la prodigalité numérique. Si pour quelques uns d’entre vous le mois de décembre rime avec joie, famille, retrouvailles, cadeaux et toutes ces réjouissances bien pensantes, pour moi c’est cauchemar, dépression, goutte au nez et vivement janvier.

Voilà que depuis quelques jours on se parle de cadeaux à faire, de sapin à décorer, de réveillon à organiser… putain mais fermez la.

C’est pas compliqué, pour me torturer et me faire crever à petit feu, ligotez moi face à une cheminée sur laquelle trône une paire de chaussettes rouges, une guirlande et la musique de Maman j’ai raté l’avion. Cette putain de musique de la fin à la messe de minuit, quand Kevin retrouve le voisin qui lui fait peur et qu’il commence à penser à son plan de bataille pour le soir. Et bah cette musique là, elle a bercé mon enfance, et maintenant elle me fait cauchemarder.

Il faut dire que noël c’est sympa quand on est petit, quand on retrouve nos cousins, que c’est la seule fois de l’année qu’on a le droit de faire à peu près ce qu’on veut et surtout que tous les après-midis à la télé il y’a des dessins animés !

Donc comme tous les ans, dès le 1er décembre, je deviens aigre et j’ai envie de tous les voir crever étouffés de dinde aux marrons. (Merci Renaud pour la citation).

En fait concernant Noël, et même si ma vie intime n’a rien à foutre ici, tous les deux ans c’est un peu bad trip. Si les années impaires je me retrouve avec mes frères, belles-soeurs et les enfants, donc avec quelque chose qui ressemble à une fête de famille cool et joyeuse, les années paires je me retrouve un peu tout seul comme un con, le 24 au soir avec la grand-mère, maman et beau-papa, et le 25 midi avec l’autre grand-mère, papa et belle-maman. Aussi joyeux que le Petit Papa Noël de Tino Rossi.

De fait, moi aussi j’ai hâte d’avoir ma belle-famille chez qui j’irai une année sur deux, vouvoyant la grande tante acariâtre, débattant face à mon beau père autour de la politique extérieure du gouvernement, expliquant à mon fils que sa grand-mère pue de la gueule mais que c’est pas papa qui l’a dit. Avec un peu de chance j’aurai même une belle-famille de gauche, histoire que les débats puissent éventuellement se conclure avec la dinde dans la face de la belle doche et la bûche dans le cul de bon papa !

Tous les ans à l’approche des fêtes je me le dis: ” t’inquiètes, l’année prochaine tu te tapes pas Noël tout seul. T’auras trouvé quelqu’un, ce sera assez sérieux pour lui demander quoi offrir à sa mère, et elle sera assez amoureuse pour que j’ose la mettre à côté de ma grand-mère”. Faut dire que le coup de ma grand-mère faut être bien accroché. Je passe sur le fait que c’est assurément la femme de ma vie actuellement – “Oh il est trop chou !!!!” – elle avait sorti à la dernière qu’elle ai rencontré: “Vous avez bien raison d’être avec mon petit-fils, vous avez beaucoup de goût.” Autant vous dire que du haut de ses 84 ans elle a encore de l’air !

Bref, est-ce que finalement le meilleur moyen de passer les fêtes ne serait pas de fonder sa propre famille, et de dire aux autres d’aller crever !

Mon année 2014 ayant ressemblé à la vie de Owen Wilson et Vince Vaughn dans le film Serial Noceurs, j’ai pu assister, l’oeil humide, à plusieurs unions de deux êtres, et donc de deux familles ! De fait, tous ces amis qu’on a escorté jusqu’à l’autel vont devoir, si ce n’est évidemment déjà fait, passer Noël avec leurs belles familles. Les veinards. Alors non, je ne vois pas dans le mariage que le seul moyen de passer un Noël rappelant nos fêtes de fin d’années d’autrefois !!

Fils de divorcé, et puis alors de la première heure puisqu’aussi loin que je me souvienne, je n’ai absolument aucune image de mes parents ensemble, on pourrait croire que l’échange d’alliances n’est pas quelque chose qui me fasse particulièrement rêver ! Et pourtant, contrairement à pas mal de potes dont les parents sont encore ensemble, j’ai la faiblesse d’y croire.

Evidemment il faut trouver la bonne, et puis il faut aussi quand même avoir une sacrée paire de balloches pour faire sa demande. En fait, pour moi, demander quelqu’un avec qui l’on vit depuis pas mal de temps en mariage, c’est un peu comme tenter de se taper sa meilleure pote. On sait très bien que si on se prend un vent, on perd tout ! Pourquoi vouloir se mettre en danger alors qu’on vit peinard notre relation, qu’aucun nuage ne se pointe à l’horizon et que finalement si jamais l’envie prend à l’un ou à l’autre de mettre les voiles, ça ne prendra pas plus de 10 minutes. Pourquoi, lorsqu’on est absolument pas croyant comme moi, on tient absolument à se passer une queue de pie, à se faire amener à l’église au bras de sa mère, pour jurer devant un Dieu auquel on ne croit pas plus que ça que, si, si, machine est la bonne et que tu la chériras jusqu’à ce que la mort nous sépare ?

Je passe sur les réponses banales et insupportables à cette question existentielle, telles “bah parce que je voulais que mes enfants aient le même nom que moi” ou encore “parce que fiscalement c’est plus intéressant”. Notez bien que vos gosses choisiront bien le nom qu’ils veulent et que pour la fiscalité il y’a le PACS.

Non, parce qu’on a envie de prouver à son élue qu’on l’aime, qu’on pense qu’elle est LA femme ! C’est même pas un engagement en soi, juste une preuve. Comme engagement il y’a faire des enfants, acheter un appartement à deux…

Je déjeunais avec une amie à midi qui me disait partir dans les tropiques pour le 31 avec son mec et toute la famille de celui-ci. Ensemble depuis 2 ans, c’est naturellement que je lui ai posé la question: “Tu penses qu’il va te demander en mariage là bas ?” 

Je passerai sa réponse sous silence, mais, même si me concernant la question ne se pose pas du tout, n’étant même pas à l’aube de je ne sais quoi d’à peu près potable, je me suis quand même demandé comment je m’y prendrai pour faire ma demande.

J’ai repensé à un pote qui, alors qu’il était en Corse avec sa future épouse, dans un restaurant somptueux, le soir, avec juste un petit vent frais pour adoucir  le dîner, vue sur la baie de Porto-Vecchio, avait considéré que l’instant était trop magique pour oser le gâcher avec une bague et une demande. Quelques minutes après avoir réglé l’addition certainement salée, le couple se baladait quand Madame eut envie de satisfaire à un besoin pressant, dans des toilettes publiques pour être complet. C’est donc devant cette cabine en plastique, verte et payante, que mon ami attendait sa dulcinée, genou à terre et bague à la main !

Etant capable de faire ce genre de trucs dans un hélicoptère au dessus des chutes Victoria, tout comme au beau milieu d’une fondue savoyarde (avec bague cachée dans le fromage évidemment), je ne peux pas juger les autres…

De toutes façons, me concernant, ma demande risque d’être simple. J’ai un accord avec une certaine Marion C, âme charitable, m’autorisant à l’épouser si jamais dans 3 ans j’étais toujours à la recherche de l’oiseau rare. Qu’on la salue en ces lignes pour son courage et son sens du sacrifice !

Bon, si j’ai évidemment craqué en me mettant toute la soundtrack de Maman j’ai raté l’avion en écrivant ce machin, lui donnant certainement un petit goût de nostalgie, je préfère être franc une dernière fois: Décembre est un mois qui m’emmerde et qui me rend aussi drôle qu’un horodateur.

Je serai donc tantôt nostalgique, tantôt émotif, tantôt corrosif. Vous tâcherez de vous partager ça au mieux !

Le seul truc qui me faisait marrer dans cette histoire était d’ouvrir la station de Méribel ce week-end. Pas assez de neige, ces cons là ont repoussé au week-end d’après. Je crois avoir déjà sorti cette citation mais tant pis, la vie est une tartine de merde, il faut en bouffer une petite part tous les matins !

Et puis ne nous le cachons pas, nous qui partions pour faire des descentes, on risque tout de même d’y arriver…

TGIF les copains !!

2,419 total views, 1 views today

Related Posts