TGIF – Thank God It’s Friday | Une chance de cocu

by • May 22, 2015 • T.G.I.F.Comments (0)2662

Ces messieurs dames bonjour,

Confortablement assis en voiture 3, place numéro 31, place assise isolée bas du TGV 6613 reliant Paris Gare de Lyon à Lyon Part-Dieu, je veux moi aussi faire croire à mes voisins de 1ère classe que je profite de ces 2 heures de trajet pour travailler.

N’ayant absolument rien envie de foutre et me souvenant que nous sommes déjà mercredi, donc qu’il va bien falloir se coller à l’exercice de style hebdomadaire, j’engloutis en moins d’une seconde mon menu daily gourmand « SNCF by Monoprix » dont le prix est sensiblement identique à celui d’une bouteille de Dom Pérignon Rosé au Martinez pendant le festival de Cannes. Mon assurance vie y’est passée, mais ce « wrap » pâteux et sans goût méritait qu’on s’y attarde, surtout après 20 minutes de queue à manquer de se casser la gueule à chaque secousse dans le wagon bar.

C’est donc ruiné mais repu que je sors mon mac devant une assistance médusée, eux qui me prenaient jusqu’à alors pour un chômeur fils de cheminot, me donnant donc accès à un billet en première gratuit.

Aucun lien fils unique, mais ces quelques jours en capitale pour raisons purement professionnelles m’ont une fois de plus fatigué. Non pas que je n’aime pas Paris, mais définitivement, comme dirait Nathalie « ça va vite, ça va trop vite ! ». Alors que je causais philosophie politique du 8ème siècle dans les civilisations pré-colombines avec un ami technicien de surface à la RATP, celui-ci me glissait au passage combien il était dur de concilier vie de couple et vie parisienne.

Nous autres citadins sommes en effet tellement habitués au « tout tout de suite » que nous n’avons plus la vraie valeur des choses, celle de l’attente, de l’authentique et de l’amour unique. De fait, la vie à 100 à l’heure, les applications pour choper une gonzesse en moins de temps qu’il n’en faut pour déboutonner son froc, les réseaux sociaux et l’espèce de mode selon laquelle l’amour éternel ne peut plus exister… tout ça ne facilite pas les choses !

On a tous déjà eu un(e) pote qui menait une double vie. Même si clairement nous n’avions pas envie de le féliciter pour cela et que quoi qu’il advienne nous sommes dans l’ensemble plutôt contre ce genre de pratique, nous sommes quand même en admiration face à sa gestion de la situation.

Empathie masculine oblige, si l’homme est obligé d’avoir une double vie c’est qu’il souffre. Il aime sa femme, enfin je veux dire la première, il aime sa vie avec elle et ce qu’ils ont construit, mais pas de bol il aime également cette petite fraîcheur qui lui a fait du gringue pendant des lustres.

En revanche, si une femme mène une double vie, c’est évidemment une putain de grosse salope…

Une amie m’a raconté une fois avoir gaulé des messages dans le téléphone de son mec pendant qu’il dormait. Ces fameux textos ne faisaient aucun doute sur la nature de la relation qu’il entretenait avec la fille au bout du fil et elle a donc entrepris de passer un petit coup de téléphone à la donzelle afin de lui expliquer de quel bois elle pouvait se chauffer dans ce cas précis. La nana de l’autre côté, habitant Paris, expliqua alors ne rien savoir de cette autre relation et les deux ont rapidement compris qu’il avait sa copine à Lyon, et sa copine à Paris où il se rendait 2 à 3 jours par semaine pour bosser.

Là où ça devient sportif, c’est quand elles ont décidé d’organiser un week-end à la montagne avec lui, évidemment sans lui dire, et que le queutard s’est pointé dans un appartement avec la première, tandis que la deuxième attendait sur le canapé.. Je vous laisse imaginer sa gueule, mais à sa place j’aurai plus eu un poil de sec.

Plus drôle parce que plus vieux, un vieil ami de mes parents qui était un infidèle notoire avait véritablement le coup de quéquette maladif. Il avait beau aimer sa femme et être conscient qu’il pourrait perdre beaucoup s’il venait à se faire choper, fallait quand même qu’il emmène popole au cirque à longueur de journée. A force d’avoir des réunions imaginaires à Paris toutes les semaines, sa femme, cocue mais pas débile, commençait sérieusement à avoir des soupçons… Pour s’assurer que son mari allait bien à Paris et non chez une bonne amie lyonnaise, elle décida de l’emmener à la gare et d’attendre sur le quai que le train parte. Oui mais voilà, son mari montait dans le TGV à la gare Lyon-Perrache et sortait à la gare Lyon Part-Dieu…

Me concernant, je me suis contenté de faire de la petite tromperie de bas étage, limite petite bite, histoire de se sentir encore séduisant et de prendre sa dose d’adrénaline. Que ma horde d’ex se calme immédiatement, je trompais quand j’étais plus jeune, je n’ai désormais ni le temps ni la santé pour en assumer deux en même temps.

Pour un infidèle qui ne souhaite absolument pas se faire choper par sa copine, la double vie peut demander une organisation digne des films d’espionnage. Deux téléphones, deux cartes bleues, une garde robe complète au bureau… Clairement, j’en étais pas là ! De toutes façons je me suis systématiquement fait choper en moins de 10 jours. Jamais, mais vraiment jamais, je n’ai réussi à tromper une fille sans qu’elle me grille avant même que j’ai le temps de mettre en place le processus jusqu’au bout.

La première fois que j’ai voulu goûter au fruit défendu je devais avoir 17 ans. Déjà excellent dans l’art de la dissimulation, j’ai invité par SMS une fille que j’avais rencontré le week end d’avant à boire un verre discrètement, car déjà en couple avec une fille.

“Hello, bien rentrée samedi soir ? ça me ferait très plaisir de te revoir… si ça te dit on peut se faire une terrasse vendredi après les cours ? J’espère à bientôt… bisous”

Moins de deux minutes plus tard, petit SMS de ma copine de l’époque:

“Tu m’expliques ??”

Oui parce que, évidemment, je lui avais envoyé le fameux SMS.

J’ai toutefois fait bien mieux une fois, expliquant en Anglais à une étrangère que j’avais chopé que je voulais plus la voir parce que j’avais une copine et qu’elle se doutait que je lui faisais une saloperie derrière son dos. Encore une fois, c’est elle qui l’a reçu, et pour couronner le tout mon prof m’avait confisqué mon téléphone avant même que je ne puisse répondre… Cette histoire a eu le mérite de sonner le glas de cette relation et a eu le mérite de me rendre d’une fidélité quasi parfaite.

Le truc avec ces nouvelles technologies c’est qu’on se fait choper en moins de 2 secondes. Vous voulez savoir la question qui fait le plus flipper la moitié des mecs au monde quand on n’est pas là ?

– Tu peux me filer le code de ton ordi steuplait ?

Quand on reçoit ça, on sait que potentiellement notre vie maritale, sereine et heureuse, peut partir à la merde en moins de 10 minutes.

– Euh…  pourquoi ???

– J’ai un bug sur mon ordi et je veux booker des billets de TGV…

– Tu peux pas le faire depuis ton iPhone ?

– Non non c’est galère en plus je suis en edge. Pourquoi ? T’as des trucs à cacher ??

Haha mais non qu’est ce que tu vas chercher. Bon tu notes ?

Vous venez de raccrocher et votre seule et unique interrogation est la suivante:

“Est ce que j’ai bien pensé à fermer mes sessions gmail et Facebook ? Oh et putain mon historique !! Elle serait bien capable d’aller jusqu’à checker l’historique Mata Hari… “

Pour les propriétaires de Mac, un petit obstacle supplémentaire, et non des moindres, se glisse en travers de la route vers la paix de votre ménage: iMessages sur Mac. Si vous ne pensez pas régulièrement à faire le tri vous êtes foutus…

Au bout d’une demi-heure de transpiration intense pendant laquelle vous avez regretté de ne pas être assez bon pour contrôler votre ordinateur à distance et regardé votre téléphone toutes les 13 secondes pour voir si vous avez des news, vous finirez par l’appeler !

– Allô ?

T’as acheté tes billets ?

– Bah… ouais, pourquoi ?

Non pour savoir. Et c’est bon ça va ?

Bah évidemment que ça va, j’ai acheté des billets de TGV on s’en remet vite…

Intérieurement c’est le feu d’artifices ! Elle s’est servie de votre ordinateur mais elle n’a gaulé ni vos crapuleries sur votre historique, oscillant entre sites de cul, adopte un mec et check du profil Facebook de la moitié des gonzesses de Lyon, vos photos de cul, vos textos envoyés à des copines, les fameux qui “non mais je suis désolé, c’était rien, ça fait des années que je l’ai pas vu” et, bien pire encore, vos textos échangés avec vos potes à son sujet, dont celui qui dit “Elle me casse les couilles, je crois que je reste avec par habitude et par résignation.” , ou encore cette belle conversation qui parlait de votre ex et qui se concluait par “elle avait quand même des meules de compétition bordel !”.

Si vous en êtes carrément à partir pisser avec votre portable dans la main, que vous éteignez votre ordinateur dès que vous partez vous faire une tartine dans la cuisine ou que vous ouvrez votre rideau de douche toutes les 20 secondes pour vérifier que votre téléphone est bien tranquillement posé sur le rebord du lavabo, non seulement vous risquez l’ulcère mais en plus vous êtes à la limite du syndrome DSK.

Non, elle n’a rien gaulé et ça c’est miraculeux, parce qu’au fond vous savez que si elle vous avait chopé, et donc dégagé sur le champ, vous vous seriez retrouvé comme une merde !

Comme diraient Gilles Lellouche et Jean Dujardin dans le film Infidèles:

– Franchement, on n’est pas malin parce qu’il y’a un truc implacable pour pas se faire gauler… Et pas compliqué en plus ! C’est pas tromper sa femme…

– De quoi de quoi ???

Ne pas tromper sa femme !!!

– HAHAHAHAHAHAHAHAHAH… oh le con !…

– T’y as cru hein ?!

Me concernant, je considère que ce sera une petite mort le jour où je ne pourrai plus séduire, sans forcément draguer. En plus, comme tous les mecs, je m’aperçois que je suis vraiment amoureux le jour où je me fais poser…

Toutefois, même si le concept de l’amour éternel a été inventé à une époque où l’espérance de vie ne dépassait pas 35 ans, je rêve de continuer à tenir la main de ma future femme après 80 piges…

D’un autre côté, des théories auxquelles je crois affirment que les 3/4 des couples tiennent au delà de 20 ans grâce à quelques écarts sans importance des époux, histoire de redonner un nouveau souffle à leur relation. C’est surement vrai et c’est peut être pour ça qu’on a finalement une chance de cocu !

TGIF les copains !!!

 

3,973 total views, 1 views today

Related Posts


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/42/d216380193/htdocs/effronte/wp-content/plugins/kebo-twitter-feed/inc/get_tweets.php on line 257