Golf. Loisir, sport ou business ?

by • Feb 04, 2014 • BuzzComments (0)2281

Alors que la saison de ski bat son plein, à mi-chemin entre les vacances de noël (désormais appelées vacances d’hiver par souci de laïcisme zélé) et celles de février, la météo plus que clémente pour la période a deux conséquences naturelles: la neige est peu abondante aussi bien en plaine qu’en montagne, et le Golf Club de Lyon offre des conditions de jeu dignes d’un début de printemps.

Un peu d’histoire:

Si ce sport a été inventé et codifié en 1754 à Saint Andrews, en Ecosse, plusieurs versions sont données quant à son origine. La légende la plus répandue veut qu’un berger occupait ses journées à taper dans des cailloux avec son bâton (de berger, donc…) pendant que ses moutons s’ébrouaient dans les beaux pâturages écossais. Lassé de taper dans le vide, il finissait par s’inventer des cibles à viser puis des difficultés entre lui et les cibles, notamment des grosses flaques d’eau ou des zones ensablées, ancêtres des obstacles d’eaux et des bunkers. Concernant le nom qui, il faut bien le reconnaître, ne veut pas dire grand-chose, une autre légende cocasse sévit sur les greens depuis des lustres: “Gentlemen Only, Ladies Forbidden“. Peu probable certes, mais finalement assez en adéquation avec les valeurs de ce sport qui s’est longtemps revendiqué réservé à une élite masculine et blanche.

Aux Etats-Unis, terre d’adoption du golf depuis la fin de la 1ère guerre mondiale, les plus beaux parcours sont dans les Etats du sud, Californie, Floride, Alabama, Arizona et Georgie en tête.  La Georgie, pas franchement réputée pour être un bastion mondial de l’antiracisme (rappelons nous la chanson de Ray Charles) abrite le bijou d’Augusta National, golf organisateur du Master Championship, plus prestigieux tournoi professionnel de la planète et en même temps le club le plus fermé.

Tellement fermé qu’ils ont interdit Tiger Woods de vestiaire en raison de sa couleur, à une époque où il était peu connu et surtout avant qu’il devienne le plus jeune joueur à remporter le tournoi, et même refusé l’accès au parcours à Condoleezza Rice, pourtant secrétaire d’Etat à la défense américaine.

Ne nous le cachons pas, oui le golf est un sport de riches. Environ 2000€/an de cotisation à un club, 1500€ pour jouer avec du matériel correct et 3€ le seau de balles pour s’entraîner, ça vous fait vite un budget. Toutefois, dans toutes les villes un golf “publique” se construit. Certes moins beaux que les autres mais tout à fait corrects pour s’initier et commencer sa progression, ses golf sont des tremplins parfaits pour les débutants.

En 2016, le golf retrouve sa place aux Jeux Olympiques après plus de 100 ans d’absence, l’occasion pour chacun de découvrir ou redécouvrir la beauté de ce sport, à la fois par ses paysages, son swing, mais aussi ses règles consignées dans la fameuse “étiquette”.

Le golf offre trois différentes façons d’être pratiqué, voire même envisagé:

– Sport compétition:

Comme le tennis, le niveau d’un joueur est déterminé par un classement, allant en théorie de 53,5 à 0, même s’il est de plus en plus courant que d’excellents joueurs deviennent négatifs. Une multitude de compétitions sont organisés au niveau des clubs mais surtout au niveau des ligues, avec grands-prix, “Mérites” qualificatifs pour les championnats de France des jeunes, internationaux amateurs etc… Aussi, plusieurs compétitions par équipe sont organisées, la plus prestigieuse en France étant la Gounouilhou, championnat de France de 1ère division par équipe. A l’échelle professionnelle, la plus grande compétition par équipe est la Ryder Cup, opposant les meilleurs joueurs américains aux meilleurs européens. Cette compétition sera d’ailleurs organisée en France, au Golf National de St Quentin en Yvelines en 2018.

– Sport loisir:

L’avantage de ce sport est qu’il est accessible à une tranche d’âges assez élevée. S’il est conseillé de commencer le plus jeune possible si on veut devenir un champion, on peut se faire plaisir à tous les âges. La beauté des sites dans lesquels se trouvent les parcours de golf, la sensation de s’aérer à la campagne et une faible exigence physique lorsqu’on le pratique en loisir font que tout le monde y trouve son compte.

– Sport business:

Un club de golf est un peu comme un club de business, dans le sens où on peut y côtoyer un grand nombre de chefs d’entreprises beaucoup plus accessibles et détendus. Par exemple, le Golf Club de Lyon fut fondé par la famille Riboud (fondateur de Danone) dans le but de créer une maison de campagne commune à plusieurs chefs d’entreprise. Les week-ends passés là-bas furent à l’origine de nombreuses signatures de contrats, mais aussi de fêtes et de bons moments. Afin d’être membre du club, il fallait en être actionnaire et avoir des parts dans de grosses entreprises locales ou internationales. Même si aujourd’hui le Golf Club de Lyon (G.C.L) s’est ouvert, il faut tout de même être parrainé par un membre du club et passer un grand oral devant le conseil d’administration.

La France, longtemps en retrait dans ce sport derrière les Britanniques, Irlandais, Espagnols, Américains, Sud-Africains et Australiens, commence à être représentée par d’excellents joueurs. Jean Van de Velde et Thomas Levet avaient ouvert la voie dans les années 2000. Aujourd’hui Victor Dubuisson, Adrien Saadier, Gary Stal, Julien Quesne et Grégory Bourdy sont les fers de lance des bleus qui pourraient bien s’inviter très vite au bal des grandes nations de ce sport.

Pour info, le parcours en photo est celui de Spérone en Corse, juste à côté de Bonifacio. La pointe à gauche de la photo est le cap sud, soit la partie la plus au sud de la France métropolitaine.

Ici, une compilation des meilleurs coups de golf de l’histoire:

1,760 total views, 1 views today

Related Posts