TGIF – THANK GOD IT’S FRIDAY | Retour de vacances

by • Nov 04, 2016 • T.G.I.F.Comments (0)7191

Salut les coquins,

Quelle joie et quel bonheur de vous retrouver cette semaine après une semaine d’interruption pour cause de vacances scolaires.

Encore une fois, j’aurais pu vous gratter quelque chose à la va-vite avant de partir, ou depuis les Amériques où je séjournais, mais j’ai pris exemple sur les présentateurs télé qui désertent le petit écran à chaque vacances, comme pour nous dire qu’ils ont trouvé la planque permettant de prendre 30 000 par mois tout en ayant 13 semaines de congés payés annuels.

Je l’avais dit dans mon dernier article, je me suis donc barré à New York une semaine histoire de bouffer la grosse pomme et de voir comment les Ricains se défendaient avec Halloween.

Même constat que lorsque j’avais fait la Saint Patrick à Dublin: il vaut mieux laisser les fêtes chez les gens qui savent comment on les fait, plutôt que d’importer de mauvais Ersatz. En France nous sommes remarquables pour le Beaujolais Nouveau, la Coupe du Monde de pâté-croute, les bals populaires, le festival de Cannes, les raclettes en Savoie, les bringues hors de prix dans les clubs de la Riviera et les conflits sociaux.

Bon, bah les Ricains, ils sont bons pour fêter Halloween, voilà. Après tout, on ne va pas en Arabie Saoudite pour ses bars à putes, chacun ses spécialités.

Rassurez-vous, je ne vais pas vous faire le debrief total de la semaine et de la parade d’Halloween. Ce serait long et en plus vous en branlez probablement.

Néanmoins, ou plutôt “nevertheless” comme on dit Outre-Atlantique, partir à 30 ans avec sa nana pendant quelques jours à New York, visiter des lieux exceptionnels, faire des photos de vues à couper le souffle ou des balades dans un Central Park aux arbres rougis par l’automne, ça peut éveiller certains soupçons. Ainsi, depuis mon retour, les gens me posent quelques questions. Petits florilèges:

– Ça va le New Yorkais ? T’as fait ta demande en mariage ???

– Du coup pour la bague t’as fait comment aux détecteurs de métaux de l’aéroport ?

– Pour la demande ? T’as préféré faire ça en haut du Top of the Rock ou au bord du lac de Central Park ?

Ceci dit je peux pas leur en vouloir, je suis le premier à faire un marquage à la culotte de tous mes potes qui rentrent de vacances avec leurs meufs. Et concernant la réponse à cette question, je la réserve à ceux qui me demandent.

Evidemment, en bon connard que je suis, ce qui m’excite depuis 36 heures, c’est de pouvoir faire le connard XXL en deux phrases. Un ratio d’efficacité tellement monstrueux qu’il rembourse à lui seul le voyage.

– Ça va mec ? T’es rentré de New York ?

– Ouais je suis rentré ce matin mais déjà au bureau !

– Ah ouais t’es chaud !! T’es pas trop éclaté ? 

– Si si grave je suis complètement jet laggé.

Alors bon, déjà, les mecs qui utilisent de façon systématique l’expression jet-lag, ça passe même si ça traduit tout de même une certaine volonté d’accentuer le sentiment de supériorité qu’on peut avoir face à la plèbe bêtement restée en France.

Mais alors “jet laggé”… au dessus c’est le soleil.

Pour forcer le trait et donner encore plus de crédit à votre horrible fatigue de connard, expliquez que vous n’avez pas réussi à dormir dans l’avion, soit parce que définitivement les compagnies européennes ont perdu le sens du confort de ses passagers, soit en ressortant le mythe de l’obèse qui prend deux places et qui se trouvait sur le siège à coté du votre.

A votre place, j’opterais pour la première solution.

Si en plus vous avez réussi à caler dans un coin que votre boite mail débordait, que vous avez été obligé de filer au bureau direct en sortant de l’aéroport parce que “j’avais trop de mails à traiter et de trucs à caler pour la semaine prochaine, j’ai été obligé d’aller bosser direct. Crois bien que j’aurais préféré dormir”, là vous êtes vraiment un champion !

De toutes façons, un voyage, lorsqu’il est raconté, il faut qu’il en jette. Attention, il n’est pas du tout question de raconter des mensonges, il faut s’en tenir au fait, en accentuant les aspects qui vous arrangent quoi…

Quand vous allez à New York ou à Londres, ce qu’il convient de faire, c’est de se placer au dessus de la mêlée. En clair, faire comprendre qu’on a fait les endroits touristiques par principe et obligation, mais que vous, quand vous allez à NY, vous la jouez à la New Yorkaise !

Exemple:

– Alors c’était bien ? Votre hôtel était dans quel quartier ?

– On était vers Times Square. 

– Ah bah cool c’est central.

– Bah moi je préfère largement downtown donc à la base je voulais être plutôt vers Soho ou West Village, mais bon, l’avantage c’est qu’on avait toutes les lignes de métro qui partaient du pied de l’hôtel quoi…

En une seule phrase, réussi à montrer que vous connaissez bien New York, que vous le faites en métro parce que le taxi c’est pour les touristes, et qu’en plus vous préférez le Manhattan authentique des petits bars et des magasins de créateurs aux quartiers des grands buildings, des magasins de souvenirs et des Starbucks…

Et puis parlez des prix. Expliquez que vous avez claqué un max sans que ça fasse prétentieux, nouveau riche ou connard de bourge.

Plutôt:

– On a fait des restos trop sympas. En revanche putain, ils déconnent pas sur les tarifs…

– Ah ouais ? Ils allument ?

– Ah bah ils sont pas timides quand il faut te prendre ton blé ouais. Bordel, pas une bière à moins de 8 dollars. C’est pas compliqué, tu te fais 2 burgers et 2 bières dans un resto sympa, avec les tips t’es direct à 100 dollars !!

– Ah ouais putain, chaud !

– M’en parle pas, je crois que je vais mettre mon rein à vendre sur Internet.

Question paysages, panoramas, spécialités locales, folklore et lieux cools, évitez les photos.

Enfin personnellement j’évite. Déjà parce que mon Facebook et mon Instagram sont suffisamment alimentés pendant le séjour et qu’ils ont logiquement déjà tout vu. A la rigueur, si vous avez pris une photo trash impubliable, vous pouvez.

Mais franchement, entre nous, qui ne s’est jamais fait ultra méga chier en devant se coltiner les 200 photos prises par un pote pendant ses vacances, collés serrés à 4 derrière un écran d’iPhone, avec l’autre tout content qui croit intelligent de s’arrêter sur tous les clichés et de nous faire le topo pendant une heure.

Ceci dit, aujourd’hui, quand un pote nous montre les photos de ses vacances avec sa meuf, on a 9 chances sur 10 de tomber sur une photo de la nana à poil, du coup ça permet de garder l’attention de tout le monde.

Enfin bref, je rentre de vacances, je suis complètement jet-lag et faut que je check mes mails en retard !

TGIF les copains.

 

 

17,166 total views, 2 views today

Related Posts