TGIF – THANKS GOD IT’S FRIDAY | 03 Avril 2014

by • Apr 04, 2014 • T.G.I.F.Comments (0)4172

Ces messieurs dames bonjour.

On attaque cette semaine par les élections municipales, le remaniement et la Crimée, qui d’ailleurs n’intéresse plus personne depuis que le PSG a battu Chelsea et que le FN a gagné 10 villes, soit 0,04% des villes françaises. D’ailleurs, va t’on s’en remettre ?

Non je plaisante, pas de politique ici, on en a déjà assez eu à la taloche toute la semaine. Et même sur l’Effronté dans notre catégorie Breaking News. Un peu d’auto promo, c’est gratuit et ça fait pas de mal.

Ma petite “belle-soeur” qui est mentionnée dans le TGIF de la semaine dernière a manifestement eu quelques jours de gloire à l’internat, “wesh cousine t’es passée sur internet”. Heureusement ce n’était pas sur un site pour adulte où elle remercierait quelqu’un en fixant la caméra. Jeu concours de la semaine, un goodies offert au premier qui répondra à cette question: merci qui ?

Ca y’est, depuis le week-end dernier nous sommes passés aux heures d’été. Ayant passé ma fin de semaine dernière au ski avec des amis, nous avons évidemment eu droit au traditionnel débat.

– Trop bien cette nuit on passe aux heures d’été, du coup ça va être trop agréable de pouvoir rentrer chez soi après le taf quand il fait jour.

– Ouais en revanche cette nuit du coup on dort une heure de moins. Enfin attends, de moins ou de plus ?

– Mais non de plus !

– Non, de moins, attends parce que regarde, si à 3h il est 4h, ça veut dire qu’à 11H il sera midi.

– Ah ouais putain !!

Bon donc voilà c’est fait, je pense que tout le monde y’a eu droit. C’est un peu comme les gens qui écrivent “ça” “sa”. Tu l’appends une fois dans ta vie, une bonne fois pour toute, et ensuite à toi la joie, tu ne passeras plus pour un con et tu arrêteras de te poser la question. Apprends une fois que les heures d’hiver tu dors une heure de plus, et en avant les histoires, tu brilleras en société 2 fois par an grâce à ça, toi le sage qui auras compris comment fonctionne une horloge.

Outre ce menu désagrément qu’est de se priver d’une heure de sommeil le week-end, l’arrivée des heures d’été marque surtout le retour de plusieurs réjouissances, qui sont en vrac les barbecues où les mecs vont devoir aller chercher des brindilles dans le jardin, les aprems piscine à mater les copines ou les traquenards en terrasse après le boulot. Cette période, indiscutablement la plus agréable de l’année, commence maintenant et devrait logiquement durer 5 gros mois. Profitons en et haut les coeurs !

Mais attention, l’été qui arrive n’a pas que des avantages, loin s’en faut. Nous sommes actuellement en plein dans ce dilemme cornélien, entraînant échanges d’emails, de sms, de crises de nerf, d’engueulades et de “qui fait quoi ?”. Je parle évidemment de ce moment de l’année où chacun échange avec ses amis pour savoir quoi foutre de son mois d’août.

Alors c’est comme pour tout, il y’a les inconditionnels, ceux qui louent depuis des années la même cambuse au Cap Ferret “ah non parce que la Méditerranée c’est joli mais trop de ploucs”. Ils ont toujours le même groupe de potes, composent plus ou moins avec les +1 qui se rajoutent et réservent la maison d’une année sur l’autre. Je ne sais pas si j’envie le manque de surprise de leurs vacances, mais en tous les cas à l’heure qu’il est ils sont pas emmerdés.

Il y’a ceux qui ont quelqu’un dans leur groupe de potes qui a une grosse maison sur la côte. Tous les ans, ils arrivent à se démerder pour squatter une petite semaine pendant que les parents ne sont pas là, et ont quand même réussi à trouver des plans à droite à gauche pour faire quelques jours par ci, quelques jours par là, arrivant donc à partir la première quinzaine dans de bonnes conditions, avec en plus quelques surprises et quelques belles découvertes, mais avec cette pierre angulaire que représente cette fameuse semaine entre copains dans la maison familiale d’untel.

Les fortunés. On ne sait pas trop pourquoi mais pendant que vous serrez les miches pour arriver à payer votre loyer le mois où vous devez virer le pognon pour payer les vacances, quelques uns de vos potes vous annoncent des choses qui vous paraissent abjectes, limite obscènes “ouais nous cette année on a décidé de se barrer 3 semaines à Bali”, ou “avec 4 potes on se fait un road trip en Californie avec quand même un détour par Las Vegas et yellowstone”, et enfin le fameux “3 semaines en Thaïlande, ouais le billet est cher mais sur place ça coute tellement rien qu’au final c’est comme 1 semaine à St Trop, le dépaysement en plus.” OK les gars, mais vu le prix du billet, t’as fixé le coût de la vie à St Trop sur le prix du magnum de Dom Pé au VIP room (à prononcer exclusivement viperoum).

Il y’a aussi les mecs pas trop chiants, qui aiment bien se prendre qu’une semaine mais à l’hôtel. Ils vous disent très clairement “moi louer une baraque ça me gonfle, d’autant qu’une semaine au même endroit je me fais chier, du coup je pars 3 jours par ci et 4 jours par là. Ensuite on se fait une petite rando dans les gorges du verdon, on dort dans un refuge et on rentre.” Cette catégorie de gens me fascine car ils arrivent à passer des vacances avec leur valise sur le dos, me rappelant des souvenirs d’internat ou de week-ends d’enfant divorcé.

Enfin, la catégorie reine, les ceintures noires du squattage de sites internet, les poids lourds de l’immobilier estival, les princes du mail commençant par “coucou les amis, j’ai trouvé !!”: les indécis. En fait il y’a plusieurs types d’indécis. Le premier type est très chiant parce qu’il ne sait pas avec qui il veut partir, tiraillé entre la Corse avec les amis de sa copine, la Bretagne avec ses potes mais il pleut tout le temps, le Pays Basque avec un autre groupe de potes… Ce type de personnages se retrouve généralement le cul dans l’eau, infoutu de prendre une décision et donc en retard lorsque la maison est déjà bookée, avec en prime le risque de se brouiller avec tout le monde qui comptait sur lui.

Le plus courant c’est quand même les indécis du même groupe de potes. Je dresse un tableau qui est certainement familier pour pas mal de monde. Ca commence généralement par un dîner avec votre groupe de potes habituel, celui avec lequel vous passez le nouvel an à la montagne et 1 semaine “à la mer” au mois d’Août. Quelqu’un, souvent une fille, aborde ce fameux sujet qui va faire passer le dîner dans une dimension chiante, bien qu’utile. “Bon alors cet été on fait quoi ?”. Cette putain de phrase, qui devrait pourtant sentir le sable fin, les embruns et la Pina Colada avec l’ombrelle dedans, va entraîner un débat interminable. Première question:

– Alors déjà vous préférez première ou deuxième semaine d’Août ?

– Ah bah moi 1ère parce que la 2ème je suis chez ma tatie à Quimper.

– Moi 2ème parce que la 1ère je bosse.

– Moi je m’en branle j’ai rien de prévu, mais en fait à cheval entre le 1ère et la 2ème ce serait pas mal.

Ok merci. 1H28 plus tard, après avoir tranché dans le vif pour connaître les dates, éliminant donc ceux qui ne peuvent partir pendant cette période, il va falloir se poser la question de “où” !

Souvent ça reste classique: Corse, Atlantique “enfin cap ferret ou île de ré quoi !” ou Ste Max. Etrangement cette dernière solution est souvent écartée d’office, alors qu’on est pourtant bien content d’y être. Cette fameuse question engendre généralement une autre question essentielle au choix final.

“Moi tout me va, après faut voir s’il reste des maisons sympas de libre et voir les prix.” Ouais mais pas de bol, parce qu’il restera à coups sûrs des maisons cools et dans les budgets prévus dans les 2 endroits sélectionnés.

C’est là que les mails Facebook interviennent, mélange de débats, d’arguments allant de l’ensoleillement au prix des bouteilles en boite de nuit en passant par la température intérieure des vacancières locales, ainsi que des blagues de tous les goûts et lynchage en direct grâce aux photos dossiers des années précédentes. Vous verrez défiler des dizaines de cambuses, de toutes les couleurs, avec des piscines, des vues, des cuisines dégueulasses, des décorations miteuses, bref, un abécédaire de la résidence secondaire. A la rigueur, même si on hésite encore entre deux destinations et un bon paquet de baraques dans chacune d’elles, que les gens ne seront pas d’accord, au moins la recherche est ciblée et on sent qu’on arrivera forcément à un compromis. D’un côté on y’arrive à chaque fois, on se dit que ce serait étonnant que ça ne marche pas cette année.

C’est sans compter sans la mouche dans le lait, celle qui débarque avec une idée de génie qui vous fout tout à plat.

“Ouais mais là on débat entre Lacanau et La Baule, mais j’ai vu des photos hier du Portugal, ça a l’air trop beau et il paraît que ça coûte pas grand chose au final.

” Ah ouais mais grave il paraît que c’est vraiment bien, sinon y’a la Croatie, l’île de Hvar c’est grosse bringue et ça change”

” Oui sinon y’a les yacht week, on loue un voilier avec un skeeper, il y’a plein d’autres bateaux avec des jeunes et on fait le tour de la Méditerranée”

Ma belle mère dirige une agence de voyages depuis que je suis tout petit, c’est pourquoi j’ai toujours vu mon père voyager comme une valise. 3 jours avant le départ, il était infoutu de vous dire où il partait, ni même quand et s’il y’allait en avion. Quand on lui demandait ce qu’il faisait de ses vacances, il avait cette réponse que j’adorais “Je sais pas du tout, mais avec un peu de bol on va bien réussir à trouver un coin de ciel bleu et un verre de rosé frais”. Cette mauvaise habitude a manifestement rejaillit sur moi puisque j’aime par dessus tout les vacances entre amis, que ce qui compte pour moi au final c’est d’être tous ensemble, de se détendre, rire et profiter de l’été, et que du coup la partie pénible de l’organisation, je la zappe.

Je dois sûrement passer pour un cul de plomb pour ceux avec qui je pars, celui à qui on doit rappeler de faire le virement pour la location, de booker les billets et de rappeler la date précise 4 jours avant, mais ce que j’aime dans les vacances, c’est l’arrivée dans la maison, sortir une bouteille du frigo, se poser sur la chaise en tek et dire à son voisin de droite: “je suis content de te voir, la dernière fois c’était pour le jour de l’an”

Au fait, vous partez où cet été ? Moi je sais pas… mais je crois que c’est écrit dans ma boite mail !

TGIF, bon week-end à tous !!!

3,252 total views, 2 views today

Related Posts