TGIF – THANKS GOD IT’S FRIDAY | 04 Juillet 2014

by • Jul 04, 2014 • T.G.I.F.Comments (0)3300

Salutations bien basses !

En cette nouvelle fin de semaine qui se pointe, la France vit l’un de ses moments les plus graves. 100 ans pile poil après avoir été dans l’obligation de repousser le teuton de notre territoire, arrivé casque à pointe et gaz moutarde à la main, nous voici à quelques heures de remettre ça sur le champ de bataille carioca du Maracana, arène propice aux moments historiques. Comme disait Johnny Hallyday en 2002, allez les bleus, on est tous ensemble !

Je tiens également à remercier lame à l’œil tous les lecteurs qui se sont reconnus dans mon TGIF de la semaine dernière qui traitait du pote beau gosse qui vient nous ruiner nos coups en vacances. Vous divertir est un objectif, vous amuser un bonus, mais avoir autant de “ah mais c’est du vécu“, ça me fait chaud au cœur. Chaud au cœur oui et non, ça prouve surtout que beaucoup de connards de beaux gosses rôdent sur nos lieux de vacances et nous empêchent de choper en rond.

A la rigueur, même si votre pote beau gosse vous empêche d’être le toréador de la corrida, il est nettement moins nuisible que le radin…

Les vacances arrivent très prochainement, elles sont même déjà là pour certains d’entre vous (ami juilletiste, je te salue), il convient donc d’évaluer ensemble tous les risques de séjours gâchés par des trous du cul…

Lorsque nous étions en terminale, les vacances commençaient en théorie un jour comme aujourd’hui: les bac winners !

Une fois les épreuves du bac passées, rappelez vous bien de ces 10 interminables journées durant lesquelles les mecs pas spécialement sûrs de leur coup, dont je faisais évidemment parti, reprenaient tous les soirs dans le plumard la totalité des sujets pour revoir si quelque part vous n’aviez pas chier dans la colle à un moment donné.

Puis vient la veille des résultats, sorte d’occlusion intestinale nocturne. Si aujourd’hui les résultats tombent le matin à 9H, ce n’était pas le cas en 2005 où l’on devait attendre 17H et se rendre sur les lieux du crime… Toute une journée à attendre comme des cons, blancs comme des merdes de laitier, incapables de bouffer un yaourt et commençant déjà à ouvrir le parapluie avec ses parents par des petites phrases du genre: “ouais mais au pire si je le rate cette année je jouerai une mention l’année prochaine“, “non mais là je me suis inscris en droit mais par défaut, un an de plus de réflexion c’est peut être pas plus con“. On est d’accord qu’on n’y croit pas une seconde !

Puis vient le coup de fil d’un pote de classe vers 16H. Instant fatal où vous vous dites que votre vie peut basculer en une seconde.

Allo ?

Yes ça va ?

Mouais et toi ?

Ecoute je suis devant les résultats du bac là, je vois pas ton nom mec je comprends pas…

De quoi ???

Non je déconne c’est dans 1/2H. Déstress un peu, tout le monde l’a le bac

Votre père vous appelle, puis votre mère, votre oncle, votre cousin, toutes ces charognes avides de sang qui veulent vous entendre chialer au téléphone.

17H, coincé dans le bus, votre téléphone sonne, à nouveau le crétin blagueur une grosse demi-heure plus tôt.

Ouais Raph, encore une blague hyper marrante à me faire ?

Non pas trop là…” (voix clairement déconfite)

Merde les résultats sont affichés pour de vrai ?

Ah bah là ils sont bien affichés ouais… putain !

Oh non ne me dis pas que je l’ai planté ?

Toi non, moi si !

Autant vous dire qu’à ce moment là, votre pote de classe peut avoir envie de se foutre sous un TGV que vous n’en avez rien à péter. Et puis qu’il aille crever pour sa mauvaise blague précédente ce trou de balle. Et en plus cette anecdote est vraie du début à la fin me concernant !

De votre côté c’est la liberté, l’impression que le monde s’ouvre, que plus jamais vous n’aurez un connard derrière vous pour vous dire “on sort pas fumer à la récréation“, “vous me copierez 100 fois je ne mange pas de chewing-gum en classe“, “Allez chez le proviseur” ou encore “donnez moi votre carnet“.

Tous ces flics ratés, ces aigris et ces grosses tâches, vous ne les reverrez plus jamais ! Pour vous ce sera “études supérieures“, “BU“, “soirée étudiante“, “partiels” ou encore “Erasmus“.

Cette soirée des Bac Winners est souvent très chiante pour les autres parce que tous ces puceaux boutonneux qui se croient désormais adultes prennent d’assaut les bars de la ville et ont l’impression qu’ils peuvent dorénavant traiter d’égal à égal avec vous. Après tout ils sont majeurs, en théorie, et bacheliers. N’hésitez pas à leur mettre un bourre pif, être adulte c’est aussi ça !

En revanche, cette soirée peut être un excellent plan pour les chiens de la casse. Toutes ces petites de 18 ans heureuses et fières, fraîches comme la rosé du matin, avinées proche coma que vous pourrez traîner comme des bêtes mortes jusqu’à votre paddock. Je ne vise personne mais j’ai dans mes contacts des odieux personnages susceptibles de ne pas être disponibles pour voir le match ce soir…

Si vous avez des petits frères, petites sœurs ou des jeunes cons de votre famille qui viennent de décrocher le fameux sésame, expliquez leur bien que pour eux ce n’est pas la ligne d’arrivée mais le début des emmerdes !

Enfin tout de même, je paierai très très cher pour rajeunir de 10 ans et être à leur place à ces peignes cul…

Excellent week-end à tous, allez les Bleus et TGIF !!!

2,829 total views, 5 views today

Related Posts