G-Eazy, la nouvelle star du Hip-Hop ?

by • Jul 17, 2014 • TunesComments (0)9918

Gerald Earl Gillum aka G-Eazy, ce nom ne vous parle peut-être pas encore mais il serait judicieux de le garder dans un petit coin de votre tête. G-Eazy, c’est tout simplement la nouvelle étoile montante de la scène Hip-Hop américaine. Alors que l’industrie toute entière se demandait si un « blanc » allait réussir à percer dans ce milieu depuis l’illustre Eminem aka The Slim Shady, la chose semble devenir réalité avec l’avènement de G-Eazy. Vêtu de noir avec des cheveux plaqués en arrière, G-Eazy ajoute une touche de classe au Hip-Hop…

G-Eazy Signature effronte
 

Back in the days…

Né à Oakland en Californie, Gerald Earl Gillum a pris la décision de s’inscrire à l’Université Loyola de la Nouvelle-Orléans en raison de l’excellence de leur programme lié à l’industrie de la musique, où il a commencé à cultiver et élaborer son propre style inimitable tout en restant dans un collège. Pour l’artiste en herbe, la fête n’était pas aussi importante que la création… C’est sans amertume qu’il ratera de belles et tumultueuses soirées de fraternités afin de pouvoir créer des tracks dans sa chambre de dortoir qui aboutiront à une série de Mixtapes donnant le “Go” à sa pseudo éclosion en 2011 avec notamment Endless Summer, que vous pouvez retrouver ci-dessous : 

 

Where it all started…

Avec la sortie de Endless Summer, G-Eazy a commencé à attirer l’attention à la fois des randonneurs musicaux et du grand public. Diplôme en poche, il a frappé un grand coup en 2012. Pendant le Warped Tour de l’été, il produit, écrit et enregistre ce qui allait devenir son premier album complet, Must Be Nice. Alliant une production élégante et sobre, l’album a atterri à la 3ème place du classement Hip-Hop sur iTunes alors qu’il n’avait pas encore de Label à cette époque. On vous laisse découvrir Must Be Nice sur la playlist ci-dessous :

 

The consecration…

2013… L’année de la consécration pour G-Eazy qui entame sa première tournée sous son nom en se produisant à New York, Milwaukee, Salt Lake City, Seattle en passant par San Francisco et Los Angeles. Ressemblant plus à un héros d’un film de Tarantino que d’un MC standard, il agite une frénésie dans la foule remplie principalement de femmes. G-Eazy, au retour de sa tournée, se positionne dans les «artistes à surveiller en 2013» et High Times Magazine l’a nommé le «Meilleur Nouvel Artiste de l’année 2013». C’est alors que Lil Wayne en personne lui demanda de rejoindre le Most Wanted Festival en compagnie de Drake, 2 Chainz et T.I !

Lors de la deuxième tournée nationale de G-Eazy, l’attente du public est telle qu’elle va mener «Young Elvis» à sortir son deuxième album : These Things Happen (iTunes, ici). Ce dernier s’est positionné à la 3ème place du classement Billboard 200, la référence ultime. Les critiques sont unanimes et Billboard proclame G-Eazy comme «Le jeune Elvis – Young Elvis» et le New York Times affirme que G-Eazy est «intelligent, accessible et extrêmement lisible» sur l’album These Things Happen. Même VIBE s’écria que «G-Eazy est, en fait, déjà une star, ou est tout le moins destiné à en devenir une», son but reste le même que lorsqu’il a commencé à créer…

 

Recently…

Il y a 13 jours, à l’heure ou nous écrivons ce billet sur G-Eazy, le nouveau rappeur blanc aux compositions sobres et minimalistes proposait «I Mean It» en association avec Rick Ross et Remo sur son Soundcloud. Cela témoigne que même s’il collabore aujourd’hui avec les plus grands noms de la scène Hip-Hop américaine, il n’oublie pas d’où il vient en continuant de publier ses titres sur Soundcloud pour faire plaisir à ses plus anciens fans qui le suivent depuis maintenant 4 ans sur le réseau social.

Petite coquetterie… on vous dresse le Top 5 de la rédaction :

  1. G-Eazy – Far Alone ft. Jay Ant
  2. G-Eazy – Tumblr Girls ft. Christoph Andersonn
  3. G-Eazy – Almost Famous
  4. G-Eazy – Mercedes Benz (The American Dream) ft. Janis Joplin
  5. G-Eazy – Lady Killers II

Petite anecdote :
G-Eazy est un véritable aficionado de bourbon/whiskey.
Il garde toujours près de lui une bouteille de Bourbon “Boulleit” afin de stimuler sa créativité. 
 

8,813 total views, 1 views today

Related Posts