Test : Zoé, la voiture 100% électrique

by • Jul 16, 2014 • Pistons & OilComments (0)2364

Grâce à la complicité d’une concession (merci Renault Lyon Ouest – Groupe Levôtre), j’ai eu l’occasion de tester pendant 3 jours un véhicule 100% électrique, la Zoé. Derrière ce nom tout-mignon-tout-beau se cache une voiture du même acabit. Elle a la taille d’une Twingo, est équipée comme une voiture de son époque (climatisation, ordinateur de bord avec caméra de recul, bluetooth, etc.), est difficile à percer à jour et pourtant : elle est dépendante à 100% d’une batterie ! Récit.

Prise en main. A l’intérieur, c’est similaire aux autres modèles de la gamme Renault actuelle, avec une carte magnétique pour clé, un levier de vitesse (boite Auto ici), un tableau de bord… En réalité, c’est au moment de la mise en route qu’arrive la surprise : rien ! Walou, makash, silence total. Et oui, un moteur électrique ne fait quasiment aucun bruit comparé à un moteur thermique. On passe sur D (marche avant), et c’est parti, on avance, et toujours en silence. Niveau pêche, que cela soit à 20, 50 ou 80 km/h, le moteur est très vif et permet de vraies accélérations (on m’a d’ailleurs confié qu’un moteur électrique avait plus de pêche qu’un moteur thermique) ! En se baladant en ville, on remarque deux choses : 1) certains vous regardent un peu comme un extra-terrestre, et 2) les autres ne vous entendent pas du tout, ce qui requiert un peu d’attention aux passages cloutés notamment. Tout le reste est idem à une conduite classique d’une voiture à essence, si ce n’est qu’on ne fait pas le plein, on recharge. En terme de conduite, je dois avouer qu’on se prend parfois pour le jeune Anakin aux manettes de son pod (référence à StarWars pour les non-initiés) car le véhicule donne un vrai sensation de “vol”.

Pour recharger la Zoé, vous avez le choix :
– à la maison (en 220V classique ou en triphasé (pré-installation requise))
– sur une borne publique (7000 en France, centres commerciaux – Leclerc, Cora, Auchan ou IKEA font partie des enseignes mettant à disposition des bornes -, parkings, stations services, dans la rue)
– sur les bornes des réseaux Autolib, BlueCub ou BlueLy
– (dans le réseau Renault (400 sites environ en France))

Un site web a d’ailleurs été crée afin de recenser les bornes : Chargemap.

En termes d’autonomie, on a environ 150 kilomètres. C’est amplement suffisant pour 99,99% des Français qui – comme l’indique le Comissariat Général au Développement Durable – parcourent en moyenne 25,2 kilomètres par jour.

test zoeRéactions. J’ai volontairement trimballé plusieurs amis au cours de ces quelques jours afin de recueillir leur avis et observer leur réaction. La première, et elle vaut aussi pour moi, c’est le sourire. La banane qui traduit l’amusement devant la nouveauté, le sentiment de mettre un pas dans le futur, et l’étonnement du silence de la Zoé. La deuxième, c’est la pseudo-objection entendue régulièrement au sujet des véhicules électriques : “combien de kilomètres tu peux faire ?” J’ai déjà répondu à cette question plus haut mais j’aimerais insister sur le fait que nombreuses sont les personnes se disant instinctivement : “j’aurais peur de tomber en rade, je serais stressé à l’idée de voir les kilomètres restants diminuer”. J’entends, mais je ne suis pas d’accord. Pendant ces trois jours de test, en ayant passé plus de 2 heures par jour au volant, JAMAIS je ne me suis demandé si j’allais arriver au bout de mon crédit. Peut-être s’agit-il simplement d’un écho du stress premier que l’on rencontre tous depuis quelques années : le smartphone à plat ! Pourtant, je suis convaincu que chaque personne ayant essayé une Zoé comprendra qu’il n’y a pas lieu de paniquer.

Conclusions. Le futur est là, et Renault (Cocorico putain !) est aux premières loges. La Zoé est une voiture parfaite pour la majorité des citadins ou péri-citadins faisant quelques trajets par jour pour rejoindre le bureau, l’école, la salle de sport ou le supermarché. Son coût est bien entendu élevé (20.000 euros environ), mais l’État arrose grassement (7.000 euros de prime), et une recharge (et oui, on ne fait plus le plein) coûte 2 EUROS ! C’est donc environ 1,3 euros pour 100 kilomètres, imbattable. “Je vous en sers un ramequin vous vous en ferez une idée” disait-on dans OSS117, et c’est aussi vrai ici, alors allez l’essayer!

1,824 total views, 4 views today

Related Posts