TGIF – THANKS GOD IT’S FRIDAY | Soirée mondaine

by • Sep 30, 2016 • T.G.I.F.Comments (0)7307

Salut les coquins,

Un peu de retard aujourd’hui dans la rédaction de ce petit billet, c’est pourquoi il sera certainement concis, direct et je l’espère efficace.

Si normalement je planche sur ces lignes le jeudi en fin de journée histoire d’avoir le temps de me relire et de faire des modifications le vendredi matin, cette semaine la chose était impossible: j’étais éclaté.

Non, je ne vais pas vous faire l’affront du jeune connard qui se la joue overbooké, même si bien vrai c’est quand même un peu la vérité, mais c’est surtout parce qu’hier soir nous avions un cocktail mondain et qu’ensuite il était trop tard pour me lancer dans une rédaction quelconque.

Quand on dit soirée mondaine, il faut plutôt entendre invitation à boire un coup chez un client pour son inauguration, le lancement de sa nouvelle gamme ou n’importe quel autre évènement pas forcément indispensable mais qui permet de garder le lien avec la plèbe.

Si in fine il faut reconnaitre qu’on se fait quand même souvent chier, il y’a toutefois plusieurs manières de les aborder.

Hier, nous allions chez une cliente. Dans ce cas, l’invitation se transforme surtout en convocation. Et ça permet de se justifier en amont auprès de votre moitié.

– Chérie t’as pas oublié ? Ce soir je sais pas trop à quelle heure je vais rentrer, j’ai l’inauguration d’une cliente.

– Ah oui c’est vrai. Tu vas rentrer vers quelle heure ?

A cette question, toujours prendre un air désabusé. D’une pour montrer que vous n’êtes qu’un esclave du quotidien et que vous auriez évidemment préféré passer la soirée avec elle, et de deux pour ouvrir le parapluie au cas où le petit pince fesse virait au traquenard avec les copains.

– Franchement j’en sais rien, ça me fait trop chier. Dans l’idéal je reste 10 minutes pour faire acte de présence. Mais bon, c’est une cliente quoi… Je peux pas trop venir boire une coupe, taper dans les petits fours et me tirer comme un voleur. Je te tiens au jus mais clairement dine sans moi.

Par cette phrase, votre copine aura fait le deuil de la soirée avec vous. Au pire, si vous rentrez déchenillé à 3H, elle s’en sera douté, au mieux, si vous rentrez tôt, elle sera agréablement surprise.

Ceci dit, les inaugurations, on se fait quand même souvent chier. Certes, la personne qui reçoit a invité 5 ou 6 potes qui, eux, se marrent bien, mais pour les autres, c’est assez gênant.

Après avoir mis 20 minutes à vous garer, vous ouvrez la porte du bouclard et immédiatement vous vous demandez ce que vous foutez la.

30 personnes dans un espace de 15 mètres carrés, que des gens que vous ne connaissez pas, qui ne se connaissent pas entre eux, qui font mine de s’amuser tout en regardant l’heure sur leur téléphone avec une coupe de champagne à la main.

Vous, le seul truc qui vous intéresse, c’est que votre client voit que vous êtes venu, et surtout à l’heure.

Sauf que l’hôte, lui, est accaparé par ses invités et qu’il n’en a absolument rien à taper de votre gueule à ce moment là.

Mais bon, après avoir mis 10 minutes à traverser cette pièce bondée, vous arriverez enfin à côté de lui et réussirez à lui faire un petit coucou de loin pour ne pas troubler sa discussion.

Et ensuite ? Bah rien. On se fait chier. On attend que l’hôte finisse de faire son petit tour de tous ses invités pour qu’il daigne enfin s’approcher de vous.

– Bonjour Adrien vous allez bien ?

Très bien et vous ? Vous êtes contente ? Vous avez du monde !

– Oui, c’est super. Attendez une seconde Adrien, je dois aller chercher du champagne au frigo. Je reviens.

Evidemment, ce sont les premiers et les derniers mots que votre cliente vous aura lancé de la soirée.

Après, il y’a plusieurs solutions de repli, dont celle d’aller discuter avec les autres convives de la soirée. Et surtout celle de se faire bien pote avec le serveur.

– Bonjour. Une coupe s’il vous plait ?

– Voici Monsieur.

– Merci. Ce que vous faites. Dès que vous voyez qu’elle se vide, vous venez me voir d’accord ?

– Aucun souci Monsieur.

– Moi c’est Adrien, Monsieur ça fait un peu ampoulé non ?

– Pas de problème Adrien.

Evidemment, moi, sociabiliser avec les autres, c’est un truc qui me fait royalement chier. Ce que je préfère, c’est me raffiner au champagne en lisant l’Equipe sur mon portable.

Sauf que, pas de bol, le gros plouc de 50 balais avec la chemise violette aux boutons carrés, c’est toujours à moi qu’il veut parler.

En clair, tout dépend de l’heure qu’il est et de la qualité du buffet, mais en règle général la discussion s’arrête assez vite.

– Bonjour, vous êtes un ami de Monsieur Dupont ?

– Non pas du tout, je suis un prestataire. Je m’occupe de sa communication sur Internet.

– Ah ouais, sur Internet, c’est top ça !

– Comme vous dites. Bonne soirée !

Enfin je fais le mec acariâtre, mais une fois, je me la suis tellement mise au blanc pendant un cocktail d’inauguration d’un client, que j’ai sympathisé velu avec un commercial de Jacuzzi.

Le genre de mec avec qui on n’aurait jamais parlé de sa vie, sauf quand vous ne connaissez personne et que vous avez 12 grammes.

Et donc c’est vous qui avez installé le Jacuzzi la ?

Oh bah ouais mais moi je vends des jacuzzis depuis 10 ans dans toute la région moi !

Ah bravo. Et vous vendez à des particuliers ? Moi je veux un jacuzzi chez moi !

– Bah bien sûr. Qu’est ce qui vous ferait plaisir comme type de jacuzzi ? On fait du sur-mesure chez nous. On est les seuls en France à faire absolument du sur-mesure. 

Taquin, et voulant un peu tester le mec pour savoir si on allait pouvoir se marrer, je lui ai demandé un truc qui m’intéressait vraiment.

– Bah ce qui me plairait c’est que vous m’installiez un vibromasseur complètement intégré. C’est à dire que dans un coin du jacuzzi, la meuf peut s’installer et le truc vibre niquel. Vous voyez ?

Face à moi, j’ai un blondinet tout rond qui se fait encore une coupe en brosse avec les cheveux plein de pento, une chemisette rose pale avec pochette à l’avant, cravate rayée rose et blanche, et chevalière avec armoiries. Forcément, le mec éclate de rire et décide qu’il veut m’emmener dans un bar dont j’ignorais l’existence mais dont le nom ne faisait aucun doute sur le style de l’établissement.

En voyant que ce mec là avait des armoiries, je dois bien reconnaitre que j’ai été un poil surpris.

– Dites donc mais c’est superbe ça cette chevalière ! Du coup c’est quoi les armes de votre famille ?

– Ah bah bouge pas regarde: un ballon de foot et une bouteille de Havana Club.

Il ne faut jamais sous-estimer ces soirées mondaines parce que systématiquement on en part bleu. Soit parce qu’on se faisait tellement chier qu’on a poncé le bar comme un sac à vin jusqu’à ce qu’on soit suffisamment à point pour se tirer.

Soit parce qu’on se fait un nouveau copain qui, lui non plus, n’a pas envie de rentrer tout de suite chez lui.

Soit parce qu’on a bien compris depuis longtemps que le meilleur moment pour fidéliser sa clientèle, c’est de rester jusqu’à la fin et de s’en mettre une petite ensemble.

Dans tous les cas, quand vous dites à votre femme que vous restez à peine 10 minutes et que vous rentrez, n’oubliez pas de préciser que c’est une soirée de travail et que ce n’est pas l’homme qui va boire, mais le professionnel !

TGIF les copains.

15,761 total views, 4 views today

Related Posts