Le PBR&B, la black music des hipsters

by • Dec 07, 2013 • BuzzComments (0)3607

7 décembre 2013, quand la planète musicale se fout de la gueule du dernier clip de Kanye (et Kim), le “Top Singles France” de Spotify est dominé par Stromae. Quel phénomène, ce hipster à polo manches courtes motif caléidoscopique (big up HALPH). J’adore ce mec, et il faut  noter qu’il est l’un des fers de lance Européen de la mouvance hipster, ce combo (in english) beard-chino-tatoo-biofood-woodcuttershirt-pennyboard.

Aux États-Unis, niveau tatoués-à-chino (: hipsters) ils ont Theophilus London, The Weeknd ou Frank Ocean (ok, certains sont plus “impliqués” dans le truc). Coté style musical, et c’est ce qui nous intéresse ici, Eric Harvey (journaliste, dans son article écrit depuis NY) a innové en les cataloguant de chanteurs de “PBR&B”. Ce nom vient d’une bière (hipster) : la Pabst Blue Ribbon, et du Rythm & Blues, la zik des lovers. Notez qu’on l’appelle aussi “Hipster R&B”, ou “R-Neg-B”.

Le résultat c’est de la musique qui se présente dans des registres assez hétérogènes, mais dans l’ensemble cela reste plutôt chill, rythmé, avec des paroles et des mélodies sensuelles, parfois. Ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler des titres de R&B que vous écoutiez dans les années ’98-’00 pour faire le mec en place, gangster, gentleman, poète (et) incompris, hein? Si si, rappelez-vous Joe, ou Montell Jordan. Les styles ont changé (vous ne portez plus d’ensemble pantalon ET veste en jean, on ne voit plus de costumes blancs dans les clips ni de filets à cheveux tête-de-gland-d’oeuf) mais la thématique reste la même : un homme qui raconte ses déboires et souhaite récupérer sa mie, ou juste un ode à l’amour en beats.

Donc parce que je suis quelqu’un de sympa mais surtout parce que j’aimerais bien vous faire découvrir quelque chose, voici un petit aperçu, en 12 titres.

N’hésitez pas à faire tourner à vos potes en pantalon framboise, avec ou sans fixie.

3,073 total views, 3 views today

Related Posts