L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | Les déboires féminins

by • Dec 10, 2014 • L'EmmerdeuseComments (1)4279

Aujourd’hui j’ai pas envie de dire bonjour, je vais me forcer par politesse, parce que je reste tout de même bien élevée : Salut les cagoles !

Ouuuuuh ! J’en connais qui vont encore se dire que l’emmerdeuse est de mauvais poil cette semaine. Paaas du tout, je suis dans une phase « stress-exam-gerbe du matin-midi-soir » en plus c’est la période de Noël, les gens sont tout mielleux, tout excités par la neige et les cadeaux et surtout par la venue de ce cher Pôpa Noël. « Alors ? T’as été sage ? T’as fais ta liste ? » Bon Dieu mais ta gueule !

L’impulsivité a toujours été un de mes grands défauts et bien plus encore quand tout ne roule pas comme je l’ai décidé. Si ma main est presque promise et que je dépoterai sûrement deux ou trois gluants dans ma future carrière de Maman, je ne souhaite qu’une chose : Ne pas avoir de filles !

Une fille c’est par essence, chiant, emmerdant, capricieux, colérique, je prie donc tous les soirs le petit Jésus de me donner un garçon que je prénommerai Séraphin  quand j’aurai décidé d’enfanter.

Si je dépeins une fois de plus les filles comme la pire chose que Dieu ait crée, c’est tout simplement parce que nous avons aussi une vie quand même vachement plus compliquée que les garçons.

C’est tout naturellement aujourd’hui que l’inspiration pour la chronique de cette semaine m’est apparue telle l’Immaculée conception à Bernadette Soubirous. Une copine était entrain de s’empiffrer de Cranberries pendant nos sept putains d’heures d’anglais juridique, quand je lui ai sorti tout fort « On a des petits problèmes urinaires ? Ca pique ?  » Outre le fou rire général des garçons, elle me dit « Tu m’étonnes, c’est pas à ses abrutis que ça arriverait ! » Effectivement, les garçons ont rarement l’habitude de passer une nuit aux chiottes pliés en deux pour une sale infection urinaire.

Passons cette digression, je trouve qu’on n’est quand même pas gâtée. Un tout petit détail peut nous gâcher une journée voir même une semaine voir même un mois, voir même bref… vous avez compris.

Dès notre plus jeune âge, nous voilà tirée (on se calme direct, et on attend la suite de la phrase !) à quatre épingles prêtes à affronter la jungle sociale. Une frange mal lissée, le cheveu luisant ou trop plat et nous voilà en proie à des moqueries traumatisantes à vie.  Si physiquement nous nous devons d’être irréprochables, un coup de gel et de déo bon marché pour les mecs et en avant Guingamp !

Si cette semaine, le gentil petit billet de l’emmerdeuse risque de choquer l’opinion publique, j’men fiche pas mal ! Je me dois de crier tout fort ce que nous les girls (Po-po-powwaa !) nous subissons tout bas !

Et allez hop tous les 15 du mois c’est parti pour une semaine d’enfer, des chutes d’hormones, des avalanches de tampons et de serviettes hygiéniques (à ailettes pour les moins téméraires),  des nuits à redouter la « fuite », le bruit de la couche quand vous vous retournez dans votre lit, bref la magie de Disney !

Je ne vous épargnerai pas non plus les rendez vous galants chez l’esthéticienne, les fesses en l’air avec Nadine vous criant gentiment « On fait le maillot sur mesure comme d’habitude ? » Non non connasse, j’ai le boule en l’air pour le plaisir !

On ne peut pas se permettre d’avoir la barbe de trois jours chez une fille c’est vraiment pas “IN”.

« Souffrir pour être belle. » Je peux vous dire que si on avait l’ego surdimensionné de certains tocards de mecs, on se prendrait moins la tête. Fini les masques anti-points noirs le dimanche matin et l’allure de mongole qui va avec, finis les crèmes de jour, crèmes de nuit, lotion, sérum, anti cernes. Bref, l’attirail de la parfaite pouf qui prend soin d’elle pour avoir un semblant de tenue.

Vous l’avez compris, nous les filles, on a pas une vie simple, et si les garçons n’existaient pas, on serait quand même beaucoup plus sereines… Quoique sans mec, pas de gamins, pas de Séraphin. Il ne me reste malheureusement qu’une chose à dire pour consoler la gente féminine : Sois belle et tais-toi.

5,358 total views, 1 views today

Related Posts