L’emmerdeuse | La “der des der”.

by • Apr 29, 2015 • L'EmmerdeuseComments (0)4077

Salut les morveux !

C’est en ce 28 Avril 2015 que l’Emmerdeuse vous écrit la gorge serrée mais surtout la morve au nez. Non je n’ai pas la grippe et je chougne encore moins pour un garçon qui m’aurait largué. C’est avec émotion que j’écris la der des der , l’ultime pamphlet d’une chronique qui a fait trembler la gente masculine pendant plus de 60 semaines. It’s over mon gars.

Si  j’ai frôlé le carton rouge et le renvoi sans solde de la part de mes supérieurs (enfin pas tous), ma décision est prise. En effet, après avoir trouvé l’amour et la bonne personne, bref, l’osmose, j’en reviendrai à dire qu’être en couple c’est de la bombe. Je déconne.

Bien que je puisse vous balancer à la gueule une rétrospective enjouée de ces toutes ces semaines passées, à trouver le sarcasme le plus approprié, j’ai décidé de laisser la parole à mon plus fidèle destrier. C’est avec une grande sincérité qu’elle pourra vous expliquer mes prises de position les plus tranchées :

Elle emmerdait le monde comme les chieuses ou les journées pluvieuses. Elle nous a parlé du passé, des concubins, de la tente sous votre caleçon le matin dans la salle de bain, avec aigreur parfois, comme un mauvais plat réchauffé un retour de soirée. Avec précision mais souvent réalité, elle a fait de la gente féminine une œuvre d’art, qui ne serait jamais rien sans la fâcheuse congrégation des connards-salopards. Elle n’a épargnée personne, tout le monde, vieux comme bonne (sœur), en a pris pour sa pomme.

Je n’oublierai pas non plus son franc parlé, qui gratte sur la toile autant qu’un poil dans un trou de balle ovale. Elle nous aura bien fait comprendre que la vie de couple n’a rien à envier à celle de célibataire. Mais alors que faire ? Si je devais retenir une chose, c’est que les hommes ne feront jamais rien de mal en offrant une rose. Les filles que nous sommes ne sont pas uniquement bonnes ou connes. Les théories qu’elle nous aura souvent inventé, je tiens à préciser qu’elle-même ne les a jamais vraiment appliquées. L’important c’est de croire mais surtout de la remercier pour ces derniers moments de gloire.

C’est donc avec 4 paquets de Kleenex ultra doux que je relis avec émotion le portrait qu’on a dépeint de l’Emmerdeuse. Si j’ai souvent fait des garçons l’investissement le plus coûteux dans la vie d’une fille, pire que le dernier sac à main à la mode, il n’en reste pas moins que j’ai bel et bien assez tourné autour du pot et qu’on ne refera pas le match. Malgré mes recommandations, toutes les gonzesses en manque de tendresse ne cesseront de tomber dans les bras d’un goujat.

Comme dirait Ovide, (parce que j’ai fait un bac L, ma gueule!) ” omnia mutantur, nihil interit”, autrement dit vous irez voir sur Google la traduction. Tout ça pour dire qu’étant têtue et bornée, si les couples en ont pris pour leur grade et qu’il est cocasse de satisfaire une Emmerdeuse, elle reviendra encore plus agaçante et désinvolte dans une nouvelle chronique.

Messieurs, préparez vous, vous allez moucher rouge….

5,751 total views, 2 views today

Related Posts