L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | “vous le sachez peut-être”

by • Jan 29, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)2187

Vous le sachez peut-être, oui bon je dis ce que je veux… et si vous le savez pas je vais vous le dire quand même, (j’avais envie de commencer tel Stéphane De Groot qui égaye mes soirées en ce moment) mais aujourd’hui en ce jour du mercredi 29 Janvier 2014, je suis entrain de m’atteler à la dure et merveilleuse tâche de ma chronique de l’emmerdeuse.

Critiquer les couples, les mecs, c’est fait, c’est surfait et on en a vite fait le tour. Néanmoins cela me permet de faire couler l’encre et surtout les larmes de ces bon vieux machos, ainsi que de renverser la vapeur et de les secouer émotionnellement.

En revanche, après avoir passé un week-end dont tout le monde rêve, OUI, je déconne, mais plutôt un week-end comme tout le monde, j’ai remarqué qu’au final, les mecs étaient des sacrés fiottes.

C’est étonnant vous me direz, mais je tiens quand même à préciser que ces machines de guerre ont des petits cœurs tout mous et que parfois ils sont pia-pia. Pour faire court, j’ai pu voir d’un œil averti et objectif (l’emmerdeuse est toujours objective !) leur comportement et j’en ai ri longuement. Entre le garçon soucieux de savoir si sa dulcinée va bien en lui demandant quinze fois en l’espace de trois heures et le faux matcho qui passe un coup de fil, un texto ou un snapchat au moins une fois par tranche de dix minutes. Croyez-moi les filles, nous ne sommes pas rendues.

J’ai envie de crier comme William Wallace « Libertéééééééééé ». Mais enfin depuis quand sommes nous devenues indispensables ? Peut être qu’à force de les voir si mauvais et si emmerdants, j’en arrive à percevoir un côté attendrissant. Il y a tout de même un sacré hic, bah ouais, le phénomène du « toujours plus ».

Je m’explique. On les noie sous les reproches, on les brime, j’ai même reçu des courriers pour dire que nous les filles nous étions des sales garces pleines de rancœurs. Faux.  En exerçant mon droit de réponse par le biais de ce pamphlet, je répondrai simplement qu’il vous suffit d’une remarque de notre part pour que vous en fassiez des tonnes.

Je terminerai alors simplement par cette phrase pleine de sens : « Un homme averti en vaut deux et une femme avertie en vaut la peine. » Je vous laisse méditer.

1,447 total views, 1 views today

Related Posts