je-deteste-les-gens

Je déteste les gens.

by • Oct 27, 2016 • LifestyleComments (0)7572

Soyons honnêtes, les gens sont bien souvent moches, bêtes et méchants mais nous sommes tous obligés de côtoyer nos semblables avec plus ou moins de réussite. « Tous ces défauts humains nous donnent dans la vie – Des moyens d’exercer notre philosophie. » comme dirait Molière.  Bref, je déteste les gens, et ils me le rendent bien.

Je détestent les gens qui flânent

Ils faut qu’on m’explique ce phénomène chelou. Quand t’es dans une gare, une avenue bondée, un supermarché, il y a toujours, TOUJOURS des gens qui se traînent. Ils errent, ils déambulent, ils baguenaudent comme de braves croquants en goguette. Mais vous faites du tourisme ou quoi ? Je ne comprends pas ces personnes qui arrivent à se balader comme ça pépouze dans un lieu qui demande une certaine vélocité. Ben non, eux prennent toute la place dans les rues, se postichent comme des cons devant le rayon yaourts comme si c’était une exposition d’art contemporain et te permettent parfois de louper ton train avec panache en se plantant dans les escalators. Ce qui me donne des envies de grands pieds-bouche dans la gueule version Street of Rage ou de gueuler « Oh la morue, tu le bouges ton cul de 33 tonnes là ! Y en a qui ont une vie ! »

Je déteste les gens qui mangent salement.

Comme dirait madame Bidochon, l’important est de se trouver un homme beau, riche, intelligent et QUI MANGE PROPREMENT. Pour la richesse je m’en fout, je subviens à mes besoins. Pour la beauté peu importe, les visages atypiques ont parfois leur charme. Mais je ne peux pas et ne pourrais jamais faire l’impasse sur le dernier point. Peu de choses me mettent aussi mal à l’aise que quelqu’un qui se met du ketchup jusque dans le cheveux, baffre comme un hippopotame, se cure les dents avec son couteau ou lèche son assiette au resto (true story). Avec les potes on s’en fout, on va pas faire des chichis. Mais si je dois passer le reste de ma triste existence à manger en face de quelqu’un autant que se soit pas trop désagréable à voir. Certes, j’ai un petit côté Madame de Rothschild : on coupe pas la salade, on met sa serviette sur les genoux et on ne met pas de vin dans le verre à eau, diantre ! J’ai une marge de tolérance mais voir des amygdales recouvertes de purée n’en fait clairement pas partie.

Je déteste les gens qui chantent faux.

C’est épidermique. Entendre une fausse note me hérisse le poil instantanément. Chante juste ou ne chante pas ! Je pense que si on me forçait à regarder les Inoubliables de la Nouvelle Star façon Orange Mécanique j’avouerais tout ! Tout ! L’invention du sac banane ? C’était moi ! Les 35 heures de direct de Hanouna ? Je suis à la tête du complot depuis le début. Le dernier album de PNL ? Oui c’est de ma faute aussi. J’avoue ! Tout ce que vous voulez mais arrêtez de massacrer Mariah Carrey par pitié ! Arrêtez de chanter Mariah Carrey tout court d’ailleurs. Vous n’êtes pas Mariah et vous ne le serez jamais. Oui je sais, c’est triste.

je-deteste-les-gens

Je déteste les gens qui ont moins de 15 ans.

« Pourquoi t’es vilaine comme ça ? » « Tu connais Chica Vampiro ? » « Tu me tiens mon biscuit pendant que je fais du toboggan ? » « J’ai envie de faire pipi ! » Je suis désolée, toute conversation avec un enfant me donne des sueurs froides. J’essaye d’être sympa je vous jure, je fais des efforts, mais ils ont ce pouvoir de vous mettre mal à l’aise instantanément, c’est fou. Ils te rappellent gentiment que t’es plus toute jeune, que tu vas bientôt mourir, que t’es moche, et qu’en plus t’es pas drôle. Comment voulez vous dialoguer avec quelqu’un capable de mettre un caillou dans sa bouche, sérieux ? En plus les gamins ne comprennent absolument pas l’ironie ce qui est très ennuyeux. La dernière fois j’ai essayer d’être cool et de jouer avec eux, mais visiblement mon scénario de Barbie qui fait un strip-tease sur Down in Mexico au bal de Ken n’a pas fait l’unanimité. Pourtant les enfants se comportent les trois quarts du temps comme des gens bourrés (sauf qu’ils racontent pas de blagues de cul et qu’ils ne payent pas de tournées). Quel intérêt ?

Je déteste les gens qui lancent des débats sur internet.

Les trolls justiciers qui se fendent d’un commentaire long comme le bras blindé de fote d’ortograf pour t’expliquer par A+B que tu as tord et que tu es la lie de l’humanité : trouvez-vous une occupation. Je sais pas moi, le macramé, les babies reborn, la pêche à la mouche, je m’en fout ! Mais arrêtez de penser que votre diatribe pitoyable arrivera à convaincre qui que ce soit. Surtout que généralement ça dégénère en compétition de mauvaise foi en se jetant du caca à la figure comme de vulgaires bonobos avant d’atteindre le point Go-go-go-godwin, comme ça, tranquille, au détour d’un tweet. Je bosse dans le web et je passe ma journée à lire les élucubrations de personnes qui, bien cachées derrière leur pseudo, se sont données comme mission de pourfendre toute personne dont l’opinion diffère de la leur. Gnagnagna et mon cul sur la commode. C’est affligeant.

Je déteste les gens qui détestent les gens.

Non mais c’est vrai quoi, faites un effort ! Vous allez vous aimer les uns les autres bordel de merde ? Je sais que misanthrope ça donne un air cool et tout mais il faudrait songer à être un peu plus conciliant et à reconnaître autrui comme un alter ego pour enfin vous réaliser en tant que sujet libre et doué de conscience (ça va, ça suit au fond ?). Je ne supporte pas les gens qui s’emploient à mépriser l’humanité sans raison apparente. Donc vous allez cesser immédiatement ! Et vous me ferez le plaisir de vous souvenir que toute personne, quelle qu’elle soit, à quelque chose à vous apprendre. Oui, même Nabilla. Je ne parle pas de devenir hippies et de se faire des free hugs, tout ça, mais on pourrait au moins essayer d’être un peu sympas. comme ça, juste pour le fun.

Et pour faire le premier pas, je suis tout à fait d’accord avec tout ceux qui pensent que je me trompe.

7,570 total views, 1 views today

Related Posts