feu_de_nekfeu

Découvrez Feu de Nekfeu, son premier album solo

by • Jun 11, 2015 • TunesComments (0)2827

Feu de Nekfeu – né le 8 Juin 2015

La “planète rap” l’attend depuis 2 mois et la publication d’un premier titre : Egérie (voir ci-dessous), c’est désormais chose faite. Lundi est sorti Feu de Nekfeu, le premier album solo du rappeur plus connu pour sa participation au groupe 1995, ou encore au sein des crews “S-Crew” ou “l’Entourage”.

Nekfeu – nom de scène dérivé de “Ken” (son prénom) et “Fennec” (son surnom) – présente un travail digne des plus grands noms et propose ici 18 titres. On est loin des titres plus légers que 1995 a eu l’habitude de présenter (Milliardaire, La flemme, etc.), et cet album a vraiment quelque chose de personnel, comme le confirme Nekfeu dans les différentes interviews données ci et .

 

Une promotion digne des plus grands

Avant la sortie, 4 titres ont été dévoilés sur YouTube afin d’appâter le badaud et assurer quelques pré-vente sur iTunes. Les résultats sont impressionnants : le titre “On verra” (certainement l’un des plus grand public de Feu) a été publié il y a 3 semaines et dépasse déjà les 5 millions de vues. “Tempête” – bien que beaucoup plus proche d’un freestyle donc moins “accessible” – a été publié il y a 1 semaine et compte déjà 2 millions de vues. Il n’y a pas de doute, Nekfeu est la “star” du rap du moment et la sortie de Feu ne fait que le confirmer.

 

Notre analyse de Feu de Nekfeu

Comme précisé précédemment, Feu s’articule en 18 titres, dont 4 sortis en avant première. À la première écoute, on reste un peu sur notre faim, se disant que les meilleurs titres sont ceux qu’on a déjà entendu. C’est à notre avis un piège facile, certainement dû au fait qu’on a tendance à préférer ce que l’on connaît. Ayant écouté cet album une bonne vingtaine de fois en une semaine, on arrive à se faire une idée objective de chaque titre. C’est là que cet album prend vraiment toute sa valeur.

Dans différentes interviews, Ken le Fennec avoue avoir des inspirations variées, de Kendrick Lamar à MC Solaar, en passant par La Fouine, oui. Et l’on retrouve ces derniers. Le morceau d’ouverture “Martin Eden” est un vrai morceau “Made In Compton” que Kendrick Lamar aurait pu produire. “Tempête” est un texte, engagé et riche. On retrouve un MC Solaar sur du “Solaar Pleure”. Et pour conclure – histoire de le mettre une dernière fois dans une boîte – on peut trouver du Fouini Babe dans “On Verra“, le titre “tout-le-monde-il-est-gentil” de l’album. Le reste est vraiment hétérogène et varié, et mérite que chacun s’y attarde un peu et y trouve ce qu’il veut, pourquoi pas dans “Risibles Amours“…

Comme il a été confié à la rédaction, les instrumentales de Feu de Nekfeu sont très limitées, au moins au départ. Mais on se rend compte ensuite qu’elles “progressent”. D’une constitution discrète comme dans un freestyle dans les premiers titres, on remarque qu’elles progressent et se sophistiquent avec les titres, sans jamais prendre le dessus : le style Nekfeu.

 

Nekfeu – c’est quoi ?

Ce rappeur fait partie d’une nouvelle norme, sûrement initiée par Disiz : le rappeur pas mauvais garçon. Comme Youssoupha ou Orelsan, ces derniers ont délaissé l’image de bad boys de cité (coucou Joeystarr) pour celle d’un mec capable soit de faire réfléchir (“l’amour” de Youssoupha ou “15h02 – Regarde comme il fait beau (dehors)” des Casseurs Flowters. Nekfeu est un rappeur ‘entier’, comprendre qu’il sait tout faire. On l’a découvert à l’époque des Rap Contenders, ces battles de rap “à la 8 Miles d’Eminem” qui permettent au rappeurs de se mesurer les uns aux autres. Voyez comment Nekfeu démonte son adversaire dans cet exercice que certains considèrent comme “la base du rap” (NDLR : Bigflo et Oli en sortent aussi!) :

Sur la route qui mène au “rap à texte” (coucou Oxmo Puccino) on trouve le freestyle. Si plus jeune vous avez écouté Skyrock et avez entendu NTM, IAM ou la FF venir sur le plateau poser un texte sur un beat – moitié improvisé moitié drop de punchlines préparées au préalable – alors vous connaissez cet exercice. Nekfeu y fait vraiment la différence, en atteste ce récent freestyle sûrement réalisé pour faire patienter les fans avant la sortie de Feu.

Un florilège des punchlines qui nous restent en tête après ça :

“Un flic tue un noir je vois les gyros tourner. Quand ca pète remballe ta morale – suffit d’une balle t’es mort – on assiste à trop de crimes racistes d’ici à Baltimore”

“Terroristes ou résistants ça dépend qui te raconte l’histoire”

“Si ta soeur est un avion de chasse, j’vais la détourner”

Conclusion à tout ça, on vous recommande chaudement Feu de Nekfeu, que vous connaissiez déjà ce rappeur ou non.

L’album est évidemment disponible partout (coucou Disiz).

2,844 total views, 1 views today

Related Posts