TGIF – THANK GOD IT’S FRIDAY |Gueule de merde

by • Apr 08, 2016 • T.G.I.F.Comments (0)4807

Salut les coquins,

L’avantage avec des semaines comme ça c’est qu’on n’a pas été emmerdé par les casses-couilles habituels qui la ramènent avec le printemps dès lors qu’il y’a 3 rayons de soleil qui chatouillent leurs têtes de cons. Bon ceci dit je sais pas si on y’a gagné au change puisque tous les météorologues en herbe s’étaient donnés le mot pour faire des pronostics aussi débiles qu’illusoires.

Ceci dit, avec le soleil qui semble revenir, on va peut être se les farcir pour le week-end…

– Ah bah de toutes façons c’est toujours comme ça ! Comme on n’a pas eu d’hiver, on va avoir un printemps pourri. Logique !

– Pas forcément, l’année dernière il faisait grand beau au printemps alors qu’on n’a pas eu un pet de neige. 

– Oui enfin c’est quand même bien connu, Noël au balcon, Pâques au tison !

Cette maxime comprise par à peu près un Français sur deux est généralement suivie de la sempiternelle petite blague raciste:

– Ah bah oui ça faut reconnaitre que ça se vérifie tout le temps. Comme… Parabole au balcon, arabe au salon.

Je vous prie de m’excuser pour cette sortie de mauvais goût, mais comme je suis quand même grassement payé pour vous décrire semaine après semaine une tranche de vie chez le Français moyen, il faut que je mouille un peu le maillot. Et puis merde, on a tous un membre de notre famille devenu bien réactionnaire en vieillissant et qu’on est certain de faire marrer en sortant ce genre de saloperie. Sans en être bien fier, le procédé n’étant pas bien glorieux, il n’est pas totalement idiot non plus. Enfin c’est à dire qu’au moment d’encaisser les étrennes ça peut faire la différence.

Ma famille pouvant servir de modèle à n’importe quelle pièce de théâtre ou roman sur le Français moyen, je suis devenu un observateur averti du phénomène. Surtout, avoir une partie de la famille communiste roulant en BMW, une autre socialiste se plaignant de payer des impôts, une petite frange membre de l’amicale des anciens nazis ménoposés de Mandelieu-La Napoule ou encore des ultras libéraux qui gueulent contre les aides accordées “aux assistés” tout en pointant à Pôle Emploi, ça permet de savoir faire le grand écart.

Cela dit, si on peut reprocher beaucoup de choses à ma famille, je pense que chez nous personne n’a spécialement tachycardé à l’annonce des Panama Papers.

Je dois dire que cette dernière phrase m’a été sortie par ma coiffeuse cette semaine et a eu le don de me faire éclater de rire.

– Ça va vous l’activité ?

– Ouais on se plaint pas, mais putain c’est bien calme ces derniers temps. 

– Ah mince… Compliqué ?!

– Sans dire que c’est compliqué, j’ai pas eu bien peur pour ma réputation quand ils ont publié la liste des exilés fiscaux au Panama. 

Bon, évidemment, le fou rire a été de courte durée, exactement jusqu’à ce qu’elle me dise que la coupe était finie et qu’elle allait donc me renvoyer dans la rue avec cette gueule la.

Vous allez encore dire que je tire la couverture à moi mais je crois que je redoute davantage un rendez-vous chez le coiffeur qu’un rendez-vous chez le dentiste. Si le deuxième cité va clairement vous charcuter, ce ne sera qu’un mauvais moment à passer. Tandis-que l’autre, plus sournois, va vous faire ça tout doucement en vous demandant de raconter votre vie, pour finalement vous massacrer le semblant de gueule qu’il vous restait.

De toutes façons, on s’y rend souvent contraint et forcé. Par les potes évidemment ! Et toujours avec cette même blague qui n’a plus fait rire personne depuis les JO de Grenoble en 68.

– Putain mais t’as une gouffe mon pauvre !! Il est mort ton coiffeur ?

Avec tout de même pour variante, histoire d’avoir quand même une petite surprise.

– Ou il est en prison ??

Alors on tente de repousser l’échéance le plus possible, tentant de jauger un peu l’étendue des dégâts auprès de sa meuf.

– Je crois que je vais devoir aller chez le coiffeur cette semaine…

En espérant évidemment qu’elle nous réponde par la négative. Sauf que généralement on se prend un cinglant:

– Oui ce serait pas mal oui…

Alors là attention. Ne jamais aller chez le coiffeur la veille ou l’avant-veille d’un mariage, anniversaire, baptême ou un évènement auquel vous caressez l’espoir d’être à peu près présentable. Si les filles en sortent généralement toutes pimpantes, pour les mecs c’est une horreur…

Bordel mais pourquoi est ce qu’on ressort systématiquement de chez le coiffeur avec une face de merde ? Enfin c’est exactement comme si on allait faire réparer sa bagnole et qu’elle marchait beaucoup moins bien après, ou comme si on allait dans un centre UV et qu’on en sortait blanc comme une merde de crémier.

Alors il y’a des théories là-dessus, qui expliquent que le cheveu ne s’est pas encore fait au visage, ou que l’oeil doit se réhabituer… Bref, de la merde en spray.

Et pourtant on l’avait bien dit à la nana quand elle nous a installé la gueule devant le miroir en nous mettant ses petites épaulettes pour pas que les cheveux rentrent dans la chemise, celles qui collent et qui personnellement m’étranglent.

– Alors Monsieur ? Vous voulez être coiffé comment ?

– Bah… Comme maintenant, mais en un peu plus court quoi.

– Oui, on rafraîchit mais on laisse le volume ?

– Aucune idée… Comme maintenant, mais un peu plus court, sans que ce soit trop court non plus hein ?!

Et c’est parti pour l’interrogatoire. Je ne sais pas si je suis vraiment le mec le plus mal aimable de l’univers ou pas, mais franchement, pourquoi est-on obligé de faire la conversation avec sa coiffeuse ? Je sais bien qu’on va passer 30 minutes ensemble et que ses doigts délicats vont masser mon cuir chevelu, mais enfin tout de même…

– Et donc vous travaillez dans le coin ?

– Oui.

– C’est bien, y’a des bureaux sympas dans la rue.

– Sûrement.

– Vous êtes en étage ou au rez-de-chaussée vous ?

– Rez-de-chaussée avec une mezzanine, juste en face la…

– Ah oui top !

Pas découragée par le mutisme du mec, la coiffeuse poursuit:

– Mais vous habitez dans le coin aussi ?

– Non non, je suis dans le 2ème…

– Ah oui. Oh bah ça va c’est pas trop loin ! Du coup vous venez comment ? En transports en commun ?

– En voiture quand il pleut et/ou que j’ai des rendez-vous dans la journée, sinon à pied, c’est agréable de traverser le pont quand il fait beau…

– Ah bah oui je comprends. Et vous galérez pas trop pour trouver une place ?

Putain mais ferme la !!! Qu’est ce que ça peut te foutre que je galère ou pas, si je prends le métro ou la bagnole ? Et est-ce que je te demande si ton père pue du cul et si ta mère fait du vélo ??

Alors attention. Aucun snobisme mal placé dans mes propos, évidemment. Simplement l’envie que la nana soit concentrée à 100% sur sa tâche plutôt que de jacter de tout et de rien pour finalement avoir une coupe de footballeur.

Nous sommes d’accord, la meuf s’en branle et tente de faire la conversation pour éviter de passer 30 minutes bien gênantes sans un mot. Surtout, elles ont été formées à la discussion pour occuper les petites mamies qui viennent chez le coiffeur davantage pour le contact humain que pour se faire une petite beauté et se faire attraper sur le podium d’une boite de nuit. Et puis bon, la mamie qui a pu raconter toute sa vie à une petite jeune sans se faire interrompre et qui a même été relancée pour poursuivre, on est à peu près sûr à 100% qu’elle va laisser tomber un petit pourboire…

Surtout, la bougresse tente de détourner ton attention du massacre qu’elle est en train de faire sur ta gueule.

– Euh, excusez-moi ? Ce sont mes cheveux par terre la ??

– Bah… oui… Les cheveux que j’ai coupé !

– Attendez mais on avait dit un petit plus court c’est tout, j’ai pas prévu de me déguiser en Fabien Barthez !!

Evidemment, sans que vous vous en rendiez compte, vous vous retrouver avec quasi la boule à zéro, une face pourrie, et la désormais certitude qu’il va falloir endurer 2 semaines de moqueries comme dans la cour de récré avant de retrouver un semblant de gueule.

Si vous voulez être certain que votre coupe soit ratée, il y’a 2 solutions qui peuvent être aussi complémentaires qu’efficaces.

Faites un selfie à votre meuf en sortant juste du salon, en expliquant que vous avez craqué et que vous avez fini par aller vous faire couper les tifs. Si sa réponse tient en un mot, du genre “Super…” ou “Pas mal…”, il y’a peu de chance qu’elle soit actuellement en train de bruler de désir pour vous.

Et puis alors si le soir vous croisez des potes et qui, après vous avoir largement examiné, vous sortent en regardant votre gueule peu esthétique “Bon, bah de toutes façons ça repousse…”, il n’y aura plus qu’à vous armer de patience.

Bref, je sors juste de chez le coiffeur, on m’a fait une gueule de merde pour 20 balles, et j’ai hâte d’être dans 2 semaines pour pouvoir sortir de chez moi sans mettre une cagoule sur la tronche…

TGIF !

11,142 total views, 18 views today

Related Posts