TGIF – Thanks God It’s Friday | 10 janvier 2014

by • Jan 10, 2014 • T.G.I.F.Comments (0)2134

Afin de commencer poliment mon premier billet de 2014, je vous prie de m’excuser pour l’absence de TGIF la semaine dernière, ainsi que du net ralentissement des publications sur notre site pendant les fêtes. Nous étions tous en vacances dans des contrées paradisiaques, surtout pour l’un d’entre nous (mais il le paye aujourd’hui sous la pluie dublinoise), sans eau, électricité et donc Internet.

Nous voici donc en Janvier. Fin d’un cycle et commencement d’un autre. Afin de vous honorer de ma culture et vous permettre une fois de plus de briller en société lors de vos prochains dîners, voici un peu d’histoire:

Janvier est la traduction française du mot latin januarius, mois célébrant le Dieu Janus. Ce Dieu était celui des commencements, des fins, des choix et des portes. Sa représentation de Dieu à deux têtes au musée du Vatican exprime d’ailleurs bien sa fonction, l’une regardant le passé et l’autre l’avenir. Le visage de gauche doit regarder le passé pour en tirer ses enseignements, afin de donner au visage de droite les indications à suivre pour envisager l’avenir sereinement. La tradition des bonnes résolutions vient d’ailleurs de là…

Bref, maintenant ça y’est, les fêtes sont terminées, les cadeaux sont déballées, les régimes attaqués, l’oncle acariâtre rentré dans son bled paumé et le chèquosse de tata Michelle dépensé. Lundi, chacun a regagné le chemin du bureau, pouvant porter son beau manteau offert à Noël et raconter à ses collègues combien cette année les fêtes furent réussies. La nostalgie de cette période commence à faire surface, nous offrant d’ailleurs une belle statistique comme seule la France à le secret: le 6 janvier est le jour le plus déprimant de l’année dans l’hexagone.

Voici mon analyse du pourquoi du comment de cette statistique pas si con que ça finalement:

– Mine de rien, même si on les trouve bruyants, c’était quand même sympa de voir ses petits cousins et ses petits neveux.
– Notre compte en banque est aussi garni que celui d’un ouvrier Grec à la retraite.
– Notre bide ressemble à une baudruche trop gonflée, obligeant à installer un rétro télescopique à notre calebarre pour trouver notre bite.
– La météo est merdique.
– Il faut retourner gagner sa croute.

En fait, la première quinzaine de janvier ressemble selon moi à une longue gueule de bois après 1 mois de bringue. On se sent un peu fatigué, moche, gros, con et on aimerait rien foutre. Je passe sur notre résolution d’arrêter de fumer qui à tenu 3H, le “au mois de janvier c’est sans alcool” qui a volé en éclat le 3 au soir et la galette des rois qui nous a permis de continuer sur notre belle lancée d’engraissement.

Bref, à force de se faire souhaiter une bonne année “mais surtout la santé” depuis une semaine, j’en viens à flipper. Bah oui bon dieu, qu’est ce qu’il va bien nous tomber sur la courge en 2014 ? voilà donc les questions qui me hantent:

– La finance mondiale est officiellement en crise depuis septembre 2008, sommes-nous dans l’année du renouveau et d’un retour à la prospérité du monde occidental ?
– La France peut-elle réaliser une bonne coupe du monde au Brésil ?
– Ribéry sera-t-il le premier ballon d’or français depuis Zizou ?
– Ma beauté, mon panache, ma finesse d’esprit et mon sourire étincelant vont-ils continuer à faire fantasmer les pisseuses du monde entier ?
– Mon banquier va t-il continuer à me foutre une paix royale et miraculeuse ?
– NKM vivra t-elle encore des moments magiques dans le métro parisien ?
– François Hollande arrivera t-il a mettre une cravate correctement ?
– Pourra t-on toujours commander un gratin de quenelles dans un bouchon lyonnais ?
– L’effronté deviendra t-il le webzine de référence et servir de source intarissable à Yann Barthès ?
– En clair, allons-nous traverser une belle et heureuse année, dans la joie, la santé, la prospérité et l’amour jusqu’au 31 décembre ?

Les années en 4, comme 2014, sont traditionnellement et statistiquement d’excellents crus pour l’économie de la France. Si vous n’êtes pas superstitieux, rappelez vous qu’il y’a 100 ans la première guerre mondiale commençait, dans une année également en 4…

Nous vous souhaitons donc le meilleur pour cette nouvelle année qui commence. Que ces 12 mois soient fait de joie, de bonnes nouvelles, de santé, d’amour, mais aussi de belles fêtes et de franches parties de rigolade avec vos amis. Concrètement soyez sages, mais pas trop. En fait, soyez effrontés mais bien élevés.

1,636 total views, 1 views today

Related Posts