TGIF – THANKS GOD IT’S FRIDAY | Raclette du samedi

by • Oct 14, 2016 • T.G.I.F.Comments (0)6935

Salut les coquins

Déjà la fin de semaine et décidément ça passe trop vite. Comme dit Rohff, “Les années passent comme des mois, les mois comme des semaines.”

Mais assez cités les grands auteurs et passons immédiatement au sujet qui nous occupe.

Ceci dit, c’est un fait. En confirmant la date de publication de cet article, je me suis rendu compte que ça faisait déjà 2 mois que j’étais rentré de vacances, et que de fait il était plus que grand temps d’en reprendre de nouvelles. Ce sera heureusement bientôt le cas, mais ça fera certainement l’objet d’un prochain article, permettez moi de garder le suspens !

En fait, si la semaine dernière j’introduisais sur toutes les blagues annuelles sur le fait qu’on se pèle les miches, cette semaine je pourrais presque me permettre de ne rien branler et de me contenter de publier le Best Of de ma timeline Facebook.

Alors oui, cette fois-ci c’est la bonne, l’été indien s’est fait la mâle et on a même eu droit à des photos de massifs enneigés émanant de profils Facebook joyeux en toutes saisons, balançant du “endless summer” il y’a 2 semaines et désormais bien heureux de nous lancer du “Winter is coming” avec quelques flocons en emoticones.

Evidemment, nous n’avons pu échapper aux éternels lourdingues toujours prompts à nous faire remarquer ce qu’on savait déjà. Ces mecs là sont d’ailleurs généralement ceux qui répondent “Comme un lundi” quand on leur demande poliment comment ils se portent.

Tiens ? Ça roule mec ?

Froidement… 

Ah bah ouais ça caille un peu. Et sinon en ce moment le business ?

Ça roule ça roule. Putain mais moi le froid je peux pas. Dire qu’il y’a 2 semaines je me faisais un barbeuc dehors en petite chemise, là j’ai ressorti la grosse doudoune.

Ces anecdotes d’un intérêt sans borne sont souvent racontées par le même mec qui balance “Sale temps pour les gros” quand il fait chaud et qui dit “Bah ce soir, je vais pas avoir besoin qu’on me berce” quand il est crevé.

Et puis bien sûr, ce changement de saison nous amène ces petites illustrations de gonzesses genre “confidentielles” avec des citations ou des pensées. Du style “La météo, ce facteur qui te fait passer en 2 semaines du mojito à la raclette !”.

Qu’on se le dise j’adore la raclette. Ça représente tout ce que j’aime, avec de la bonne bouffe, de la convivialité, des copains, du pinard, une bonne ambiance… Enfin vraiment j’adore.

Mais, et je fais peut être une fixette avec ça, mais est ce que la raclette ne serait pas là aussi un symbole fort de notre évolution irrésistible et irrémédiable vers la vieillerie ?

Enfin quand je dis la raclette, je ne parle pas du fromage en lui même, mais de l’invitation à une soirée raclette.

Pour moi, la soirée raclette du samedi se doit d’être quelque chose de palliatif après une énorme bringue le vendredi soir nous ayant amené fort tard et malheureusement bien trop taché pour songer à mettre la revanche dès le lendemain. Dans ce cas, et dans ce cas seul, on peut se considérer encore à peu près jeune.

En revanche, si la raclette du samedi conclue une journée de bricolage/shopping et fait office de récréation avant le marché du dimanche: bingo, bienvenue dans la trentaine triomphante. Celle qui se coiffe avec un vrai peigne, qui commence à porter des lunettes de repos, qui rentre ses chemises dans son froc de couleurs même le dimanche et qui gare sa voiture en double file devant chez le fleuriste pour vite acheter un bouquet avant de déjeuner chez maman.

De toutes façons, les raclettes, il faut les faire chez les autres. Déjà parce que je trouve qu’il y’a rien de plus chiant que de nettoyer les bouts de fromage qui se sont accrochés aux spatules en bois, et en plus parce qu’on se tape pas la mauvaise odeur dans le salon pendant 3 jours.

Dans tous les cas, on sent bien que les soirées ne sont plus les mêmes du haut de nos grands âges. Fallait voir la gueule des mecs vendredi dernier après la fameuse soirée du jeudi que je décrivais en ces lignes la semaine dernière…

Enfin bref, je ne vais pas vous mentir, l’inspiration est en berne cette semaine, il fait un temps dégueulasse, j’ai pas le temps, je me suis fait mal à la cheville lors du dernier mariage de la saison samedi soir, et j’ai beau chercher un sujet, à part ces cons qui répondent “froidement”, “chaudement” ou, pire, alors qu’on se prend des litres de flotte sur la gueule “Ça va, c’est bon pour les nappes phréatiques…”.

Allez crever.

TGIF quand même les copains.

 

 

 

15,088 total views, 2 views today

Related Posts