Et si c’était la fin de Soundcloud ?

by • Aug 19, 2015 • High-TechComments (0)1879

Et si c’était la fin de Soundcloud ? C’est la question qui fait trembler tous les artistes et producteurs indépendant à l’ambition reconnue… Cette plateforme participative d’écoute en streaming est une source inépuisable de créativité mais elle est en train de perdre la bataille face au géants de l’industrie du disque !

Une histoire qui commence en Suède…

Soundcloud c’est l’histoire d’un designer sonore Alex Ljung et l’artiste Eric Wahlforss qui veulent tout simplement concurrencer la domination de Myspace, propriété de Microsoft, et imposer le service comme la solution de référence pour tous les créateurs de musique. Installé à Berlin depuis 2007, avec des bureaux à la sauce Google, Soundcloud était à la base un service permettant aux musiciens de partager leurs créations. Par la suite, le service sera modifié pour permettre aux créateurs d’utiliser la plateforme comme un outil de publication et de distribution. Dans une interview en 2009 au magazine Wired, Alex Ljung déclara :

Nous venions tous deux d’un environnement lié à la musique, et c’était vraiment, vraiment problématique pour nous de collaborer musicalement avec d’autres personnes – je veux dire collaborer simplement, juste en envoyant des morceaux à d’autres personnes en privé, obtenir leurs retours, et avoir une conversation à propos de cette pièce. De la même manière que nous utilisions Flickr pour nos photos, et Vimeo pour nos vidéos, nous n’avions pas ce type de plateforme pour notre musique.

Une bataille avec les Majors de l’industrie !

Universal Music et Sony sont en train de mener la vie dure à Soundcloud, à tel point que le service pourrait connaitre le même sort que Grooveshark ! Ces derniers estiment ne pas percevoir assez de royalties de la part de Soundcloud… C’est ce qu’affirme le site Digital Music News au matin du 23 juillet qui annonçait que le service de streaming musical était au bord de l’asphyxie financière. En manque de cash notamment à cause des investissements récemment opérés, Digital Music News annonce même que le service n’aurait plus que quatre à cinq mois d’existence, si les investisseurs continuent de garder les billets de leurs poches…

Mais pourquoi les investisseurs boudent Soundcloud ?

Grooveshark-Soundcloud-la-fin-de-soudcloudLe problème, c’est que les investisseurs attendent que Soundcloud règle ses déboires avec les Majors de l’industrie musicale. Par régler ses problèmes on entend : trouver une solution financière aux demandes de royalties des majors. Le fond du problème reste les droits d’auteurs reversés aux artistes. En attendant les Majors retirent leurs artistes de la plateforme de streaming musical comme c’est le cas avec Adele ou encore Passion Pit ! Les maisons de disques indépendantes ou labels indépendants ne font plus partis du tour de table puisqu’ils ont trouvé un accord avec Soundcloud sur une redevance qui se monte à deux millions de dollars. Du coup les derniers loups dans la bergerie sont les majors institutionnels qui s’appliquent à faire retirer les titres qui ne respectent pas les droits d’auteurs.

Soundcloud va t’il vraiment fermer ?

Cette idée n’est pas complètement irréelle… Universal et Sony ont tous les deux menacé de poursuivre devant la justice américaine le service Soundcloud si les négociations n’avançaient pas assez rapidement au sujet des copyrights. Notez que c’est à la suite d’un procès contre ces mêmes majors que le service Grooveshark a du fermer ses portes… Mais une difficulté persiste : rétribuez des droits d’auteurs à un artiste ou un label est une chose assez simple lorsqu’il s’agit d’une chanson intégrale mais quant est-il lorsqu’il s’agit d’une remix ou tout simplement d’un mix comprenant un grand nombre de morceaux ? Les enjeux sont maintenant si grands que les discussions ou autres négociations vont être longues et surement douloureuses… Espérons que Soundcloud ressort grand vainqueur de cette histoire pour que de jeunes artistes ou DJ talentueux puissent nous délivrer des morceaux de toute beauté.

Le plus grand perdant dans cette bataille juridique ? La créativité…

Update du 20.08.2014 : Soundcloud et Warner Music trouvent un accord !

Warner Music et Soundcloud auraient trouvé un accord au sujet des royalties tant convoitées par le Major. Selon les sources proches du dossier (lire l’article sur musicbusinessworldwide.com : SOUNDCLOUD HAS AGREED LICENSING DEAL WITH UNIVERSAL), Warner obtiendrait 5% du capital de Soundcloud en échange de la non poursuite en justice de ces derniers. Universal Music voudrait plus que les 5% qu’offre Soundcloud… Ils ont deux options : Traîner en justice Soundcloud ou alors attendre que la société s’essouffle financièrement faute de liquidités ! Mais Universal Music Group (UMG) sait qu’il est préférable de garder Soundcloud en vie pour le simple fait que les artistes qui utilisent ce service peuvent générer des milliers de clones donc, in fine, des royalties… Les deux sociétés sont donc proches de trouver un terrain d’entente au sujet des droits d’auteurs. Sony, lui, ne joue pas du tout le jeu. Le Major a retiré, comme vous le savez, certains de ses plus gros artistes ce qui a eu le don d’énerver le producteur Madeon qui lâcha un tweet : “holding its artists to ransom”

Les choses semblent donc bouger un peu pour Soundcloud mais la partie est loin d’être terminée. Voir le service Soundcloud disparaître semble un peu trop osé… Par contre, nous ne sommes pas à l’abris de voir le business model du site passer du Freemium ou Premium pour satisfaire les envies des Majors. Ce jours-la, Soundcloud ne sera plus jamais Soundcloud ! 

On termine cet article en rendant hommage au service en partageant tout simplement avec vous un mix de Bon Entendeur Music ! Une belle découverte que Soundcloud arrive à nous offrir à peu près tous les jours…

Si vous voulez être informé sur l’évolution de cette affaire, vous pouvez liker le groupe : Don’t touch my Soundcloud sur Facebook. Ils publient régulièrement sur le sujet.

1,926 total views, 1 views today

Related Posts