SEBASTIEN GROS x INTERVIEW 10.3 by les Effrontés.

by • Dec 18, 2014 • InterviewComments (0)3228

Le principe de l’interview 10.3 by les effrontés c’est 23 questions et pas une de plus ! Le concept «10.3» est simple: on pose 23 questions dont 10 un brin formelles, 10 plus personnelles en terminant par 3 questions complètement hors contexte qui nous passent par la tête sur le moment.

Ayant la ferme volonté de rapprocher le lecteur de la personne interrogée, et parce que nous sommes tout de même effrontés, ne cherchez pas de signes de vouvoiement dans nos interviews, puisque cette formule de langage s’efforce de construire une barrière entre les deux partis. 

Présentation.

Sebastien Gros est un joueur professionnel de golf, inscrit sur le Challenge Tour (deuxième division européenne) pour la saison 2015 et revenant d’une année sur l’Asian Tour. Lyonnais, ancien « racingman », il a été numéro 4 français et champion d’Europe 2011 avec l’équipe de France. Déjà vainqueur 2 fois en professionnel, Sebastien sort d’une fin d’année de très haut niveau et attaque sa 4ème saison dans la cour des grands avec le plein de confiance.

Interview.

Avant d’entamer cette interview, peux-tu te présenter brièvement aux lecteurs de l’Effronté en nous parlant un peu de toi, de ton background et de ton parcours ?

Sebastien Gros : J’ai 25 ans, professionnel de golf depuis 3 ans, mais amoureux de ce jeu depuis mes débuts à 10 ans. Rien ne me destinait à y jouer, puisque quelques mois avant de commencer je savais à peine ce que c’était! Et à force de jouer, après le Bac (brillamment obtenu en 2007), j’ai décidé de m’y consacrer à fond (après aussi un passage de 6 mois à la fac Lyon 3 où les bières et la coinche ont bien failli avoir raison de moi!!). Je suis donc passé professionnel fin 2011, après être devenu 4ème français et Champion d’Europe par équipe en titre. Après 2 saisons sur la 3ème division européenne (Alps Tour), ponctuées par 2 victoires, je viens d’évoluer cette année sur l’Asian Tour, un des 3 plus grands circuits au monde, et me voilà désormais sur le Challenge Tour, antichambre du Tour Européen.

01. Après avoir débuté et fait tes classes à Lyon, sur le golf de la Tour de Salvagny, le Racing Club de France te recrute pour faire parti de ses équipes. Quel effet ça fait d’être dans le même club que Chabal ?

Sebastien Gros : C’est sympa, mais vu que les sections sportives du Racing ne sont pas basées aux mêmes endroits, tu ne croises pas les autres sportifs bien souvent. Quelques joueurs de rugby étaient totalement accros au golf, mais pas Chabal! C’est un peu ce qui fait la magie du Racing, c’est une grande famille où quasiment tous les sports sont représentés et où la recherche de la performance est omniprésente. Malgré le fait que je sois très peu sur Paris (le RCF-La Boulie est à Versailles), je suis resté volontairement rattaché à ce club, à qui je dois beaucoup.

02. Tu viens de terminer ta troisème saison chez les professionnels. Quel bilan en tires tu jusqu’à présent ?

Sebastien Gros : Que malheureusement ça ne va pas aussi vite que je le souhaiterai mais néanmoins, ma progression est constante. Je passe des caps chaque année, et je me sens perpétuellement avancer. Ce qui est le plus important je pense.

03. Tu as fêté tes 25 ans alors que tu étais en pleine épreuve de qualification pour le Tour Européen. Je me souviens de ton snapchat avec une bouteille d’eau où tu disais « Avoir 25 ans en plein tournoi c’est pas super festif. » Qu’est ce que tu réponds quand on te parle de loisir à propos du golf ?

Sebastien Gros : Il y a un moment pour tout, je pense avoir suffisamment déconné ces dernières années pour maintenant essayer d’être un peu plus concerné, même hors tournoi. Et puis un anniversaire tu en as un chaque année donc bon! Mais rassure toi, une grande blonde s’était aisément glissée au fond de mon gosier ce soir là !

04. Quand on voit des joueurs se métamorphoser, au sens propre, passant en 2 saisons de poids plume à poids lourd et gagnant 20 à 30 mètres avec le driver, ça laisse penser qu’il y’a quelques produits qui circulent sur le Tour. Vrai ou faux ?

Sebastien Gros : Honnêtement je n’en ai aucune idée. Il y a néanmoins certaines métamorphoses qui laissent perplexes…!

05. En parlant de produits, tu sors d’une année complète en Thaïlande. T’as un truc pour repérer les ladyboy maintenant ?

Sebastien Gros : Difficiles à repérer au début, mais un jeu d’enfants quand tu y as passé un peu de temps. Et puis si t’y vas et que t’as un doute, tu mets la main au paquet t’es vite renseigné.

06.  Contrairement à beaucoup de sportifs professionnels, tu restes un mec toujours souriant, blagueur, proche de tout le monde et surtout tu t’intéresses au monde qui t’entoure et pas qu’à ton sport. Ca doit t’aider à trouver des sponsors ça non ?

Sebastien Gros : Que de qualités attribuées, elle n’était pas pour moi cette question si ? Tu sais, les sponsors en ce moment ça ne court pas vraiment les rues, les gens sont dans la retenue vis à vis des budgets de communication, et au regard de la conjoncture économique ça ne devrait pas aller trop en s’arrangeant!

07. En parlant sponsors, combien coûte une saison sur le Challenge Tour et, au final, est ce que c’est rentable pour le sportif ?

Sebastien Gros : Non le Challenge Tour n’est pas rentable, il n’y a que sur les grands circuits mondiaux que ça l’est (PGA Tour, European Tour, Asian Tour). Si ça devient rentable sur le Challenge Tour, c’est que tu as fait une très bonne année et dans ce cas tu montes sur le Tour Européen, donc ça a une chance de devenir très rentable! Sur le Challenge Tour, un budget total de saison tourne grosso modo à 50 000€. Somme que je n’ai pas, mais j’ai la chance depuis 2 ans maintenant d’être très fortement soutenu par Serge Cordon (PDG de Cordon Electronics), qui m’enlève une sacrée épine du pied. C’est lui mon principal partenaire et j’en profite pour le remercier une nouvelle fois encore!

08. Quels sont les golfeurs que tu admires le plus et comment penses tu tenter d’atteindre leur niveau ?

Sebastien Gros : Quand on parle golf, il est difficile de ne pas évoquer Tiger Woods. Il a réussi à révolutionner ce sport, en terme de préparation physique, mentale, technique… Il a repoussé toutes les limites, même celle du nombre de relations extra-conjugales!! Mais des joueurs comme Rory McIlroy, Sergio Garcia, Lee Westwood ont toujours eu quelque chose qui me faisait rêver. Et pour atteindre peut être un jour leur niveau, travail intelligent, connaissance de soi et humilité sont les clés je pense…

09. Golfeur pro, assez beau gosse, jeune… Tu dois être un calvaire pour tes potes non ? Le genre de pote qu’on n’emmène pas en soirée pour pas se faire griller ses coups ?

Sebastien Gros : Quand je sors avec toi, oui c’est l’enfer pour toi parce que t’es vilain, les autres ne s’en plaignent pas ! Je déconne évidemment, d’autant qu’en France, de dire que tu es golfeur pro, ça t’aide pas forcément. A l’étranger, quand tu dis ça et qu’en plus tu es français, tu pars avec quelques points d’avance c’est pas totalement faux…

10. Plus sérieusement. Quels sont tes objectifs à l’horizon 2018 ?

Sebastien Gros : 2018, je sais que tu penses à la Ryder Cup qui se déroulera en France. Bien sur qu’on a tous ça dans un coin de la tête, mais ça fait parti d’un rêve, pas d’un objectif. Je pars d’un peu loin là ! Après, si tout commence à s’enclencher et que d’énormes résultats suivent, il n’a jamais été interdit de brûler des étapes.

 

La beauté d’une interview réside dans le fait de pouvoir s’engouffrer dans l’intimité de la personne sans pour autant en dévoiler ses secrets… Passons donc, maintenant, à des questions un chouïa plus personnelles. Nous devons préciser qu’elles se terminent toutes par et pourquoi ? La justification donne parfois du sens à la réponse. Au passage, pas besoin de te justifier sur la question numéro #10, ça ne s’explique pas…

 

01. Dans quelle ville rêverais-tu d’habiter ?

Sebastien Gros : Voyageant beaucoup, le retour aux sources est toujours agréable (Lyon) mais le concept du Sans Hotel Fixe m’a toujours beaucoup plu…

02. Quelle est la personne, vivante ou disparue, que tu admires ou admirais le plus ?

Sebastien Gros : Je vouais un culte à un de mes oncles, parti trop tôt hélas.. Aujourd’hui, j’admire les personnes aux projets audacieux et qui donnent tout pour y arriver..

03. Quelle est ta plus grande peur ?

Sebastien Gros : De travailler dans un bureau.

04. Enfant, tu rêvais d’être ?

Sebastien Gros : Un adulte! Et maintenant que j’en suis (presque) un j’aimerai bien redevenir un enfant. Pas que je sois Jean Michel Nostalgique, mais l’idée de me refaire des booms m’enchante.

05. Si tu avais le pouvoir de changer une seule chose, quelle serait-elle ?

Sebastien Gros : J’abolirai la maladie.

06. Si Dieu existe, qu’aimerais-tu, après ta mort, l’entendre te dire ?

Sebastien Gros : Bienvenue fils, une bière ?

07. Quelle est ton idée du bonheur?

Sebastien Gros : S’entourer de personnes vraies et avancer avec eux, on perd trop de temps à des choses qui n’ont pas d’importance dans notre vie.

08.Q uel est ton motto/ta devise dans la vie ?

Sebastien Gros : Le pire des choix est de ne pas en faire.

09. Quel est ton passe-temps préféré ?

Sebastien Gros : Mon job!!

10. L’Effronté t’offre l’apéro, qu’est ce que je te sers ?

Sebastien Gros : On va rester très classique mais une pinte fera l’affaire.

 

Passons maintenant aux questions XX.3, les questions qui sortent des conventions… Ne cherchez pas à comprendre pourquoi nous posons spécifiquement ces questions puisqu’elles nous passent simplement par la tête au moment ou nous écrivons ces lignes.

 

01. J’ai la chance de jouer avec toi de temps en temps et je dois avouer ne pas avoir l’impression de faire le même sport que toi. Avec le recul, ce sont de gros sacrifices pour en arriver la ?

Sebastien Gros : Oui des sacrifices il y en a toujours, après je ne suis pas en prison, t’imagines le job que j’ai ? Je voyage partout, pour jouer sur des parcours de fou… Y’a pire! Mais il est vrai que les périodes où les résultats ne sont pas là, la période hivernale où tu ne joues pas de tournois et où tu t’entraines dans le froid, et la vie sociale que tu peux être obligé de mettre entre parenthèses quelques temps aussi, oui ce sont des sacrifices. Mais il y a de tellement belles carottes à la fin que je pense que ça en vaut le coup.

02. Tu roules avec une vieille AX qu’il faudrait passer au carbone 14 pour la dater. Franchement, cette saison, tu vas réussir à en changer non ?

Sebastien Gros : Ce n’est même pas un objectif de la changer, j’adore cette caisse ! Garde ton C14, elle est d’août 89, donc 3 mois de plus que moi. Je l’ai acheté juste avant de partir en Asie en me disant que de toutes façons je ne roulais que dans les alentours de Lyon, donc elle est au top et pas prête de partir (et puis elle te dépanne bien quand ça t’évite de prendre un vélo’v pour me rejoindre pour aller t’empiffrer un burger).

03. Je sais que tu cherches des sponsors pour 2014. Je t’en prie, fais toi plaisir, balance ton argumentaire !

Sebastien Gros : Se vendre n’est pas ma qualité première, mais il est évident selon moi que de prendre part a une telle aventure sportive est enrichissante pour les 2 parties. Je ne vais pas faire accroître des ventes de manières vertigineuses, mais il est toujours intéressant pour une entreprise d’associer son image a un projet sportif (en plus de pouvoir defiscaliser!).

Je te le disais tout à l’heure, j’ai un sponsor principal qui est la Cordon Golf Team et qui participe très largement au financement de ma saison. Je remercie aussi les petits sponsors, les gens qui m’aident au quotidien, avec des services ou des sommes inférieures à 5000€ qui permettent, au final, de boucler les budgets. Dont In Buzz We Trust d’ailleurs petit coquin, ou encore Maublanc AutoPlan qui, en plus, est venu me voir en Espagne lors des qualifications pour le Tour Européen, les fameuses Q-School tellement stressantes. Ces petits sponsors sont super importants pour moi et j’ai besoin d’en trouver plus. L’effronté, tu veux pas m’aider ? (large sourire…)

 

Cet entretien est maintenant terminé. Nous remercions Sebastien Gros pour le temps qu’il a consenti à accorder à des jeunes effrontés de notre genre. Nous mettons en avant ces femmes et ces hommes qui cherchent à vaincre la morosité ambiante en apportant leur talent, leur compétence et aussi ce petit grain de folie.

44,675 total views, 1 views today

Related Posts


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/42/d216380193/htdocs/effronte/wp-content/plugins/kebo-twitter-feed/inc/get_tweets.php on line 257