ELOM 20ce-INTERVIEW 10.3-by-les-Effrontés

ELOM 20ce x INTERVIEW 10.3 by les Effrontés

by • Jan 21, 2016 • InterviewComments (0)1370

Le principe de l’interview 10.3 by les effrontés c’est 23 questions et pas une de plus ! Le concept «10.3» est simple: on pose 23 questions dont 10 un brin formelles, 10 plus personnelles en terminant par 3 questions complètement hors contexte qui nous passent par la tête sur le moment.

Ayant la ferme volonté de rapprocher le lecteur de la personne interrogée, et parce que nous sommes tout de même effrontés, ne cherchez pas de signes de vouvoiement dans nos interviews, puisque cette formule de langage s’efforce de construire une barrière entre les deux partis.

Présentation.

Arctiviste d’origine togolaise, Elom 20ce (à prononcer vince) est un militant dont le but ultime est la guérison de son continent d’origine : l’Afrique. Plus qu’un simple rappeur engagé sur le plan musical, Elom 20ce est également très présent sur la scène culturelle. En organisant des projections de documentaires et en exposant des artistes, le rappeur togolais veut redonner une unité à l’Afrique. On vous parlait de son dernier album, baptisé Indigo, dans un précédent article publié le 18 Novembre 2015, mais Elom 20ce nous accorde aujourd’hui une interview pour mieux connaître la personne qui se cache derrière l’artiste.

Rencontre.

Interview.

Bonjour Elom 20ce.

Avant d’entamer cette interview, peux-tu te présenter brièvement aux lecteurs de l’Effronté en nous parlant un peu de toi, de ton background et de ton parcours ?

ELOM 20ce: Elom 20ce est un Africain d’origine togolaise. Je rappe depuis une dizaine d’années. A part les diverses collaborations sur des albums, compilations, mixtapes, je suis auteur de trois projets solo : Le maxi “Légitime Défense” en 2010, “Analgézik” en 2012 et “Indigo” en décembre 2015.

01. Tu as sorti, le 11 Décembre dernier, ton dernier album baptisé Indigo. Pourquoi l’avoir intitulé “Indigo” ?

ELOM 20ce: Indigo pour plusieurs raisons.La première est un clin d’œil au morceau « Mood Indigo » composé par Duke Ellington et Barney Bigard. Dans le texte du morceau, écrit par Irving Mills, ce mood est décrit comme ce que j’appelle “la douleur dépassée. Et je pense que c’est le mood du monde actuellement, celui de l’Afrique en particulier.

Indigo c’est la septième couleur de l’Arc-en-ciel mais invisible à l’œil nu. C’est un clin d’œil à tous les anonymes, ces « petits gens » qui font battre le cœur de la Terre. Ces gens pauvres qu’on ne considère pas forcément mais qui sont riches en termes de valeurs.

Indigo c’est la couleur du troisième œil, il parait. La couleur de la Conscience.
Indigo c’est la couleur du pagne que porte les veuves dans ma culture.

Indigo c’est aussi le mélange des couleurs. Musicalement, il y a du rap, de la musique traditionnelle, du jazz, du blues, etc. C’est aussi les nombreuses collaborations qu’il y a sur le disque. Je parle des featurings mais aussi des musiciens de différents registres et horizons qui ont joué sur l’album.

La couleur Indigo, est tirée naturellement d’une plante. C’est une référence à ce qui est naturel, un retour aux racines, aux sources. Indigo c’est enfin une référence aux Indigents, aux Indigènes, un appel à l’indignation. Indignez-vous !

Sur la pochette, il y a la photo de celle qui m’a donné la vie. Et qui de mon point de vue est un mélange de toutes les explications que je viens de donner du titre Indigo. La photo montre une dame sereine, naturelle, belle. Elle porte un tissu qui est toujours à la mode, tout comme la coupe afro/nappy qu’elle porte. Bref, c’est une photo de ma mère à ses vingt ans, qui colle à ma définition de ce à quoi ressemblerait un peuple libre, un peuple qui s’indigne pour vivre mieux.

02. Les rappeurs expriment souvent une sorte de névrose dans leurs textes ! Quelles sont les tiennes ? Sur quoi fondes-tu ton rap ?

ELOM 20ce: Mon rap est le reflet de mes frustrations, mes questionnements, mes doutes, mes certitudes, mes douleurs comme mes joies… Comme tout artiste, je suis quelqu’un de sensible.

03. Qu’est ce qui se cache derrière ton nom d’artiste, Elom 20ce ? Est-ce qu’il y a une signification particulière à ce nom ?

ELOM 20ce: Ce sont mes vrais noms ou du moins mes vrais pseudos (rire). Elom veut dire “Dieu m’aime” en Ewé, une des langues d’Afrique de l’ouest. 20ce n’est que la version “dessinée” de Vince, diminutif de Vinceslas, mon nom de baptême.

04. “Les jours de rage arrivent sur nous comme le tsunami à Jakarta”, extrait d’un lyric dans ton titre Vodoo Sakpata. C’est quoi exactement ces jours de rage ?

ELOM 20ce: Ces jours de rage ? Je parle de chaos, de conflits, de tremblements de terre, d’inondations, etc. Si on part du simple principe que “tout ce qu’on avale, on devra le ressortir un jour”, je dis que le chaos est devant nous. Le sang coule déjà, mais il pourrait couler plus. Beaucoup de gens sur la terre vivent déjà dans une indigence ineffable mais cela pourrait être pire. Si tu vois la guerre qui est faite à l’Afrique depuis des siècles, tu te dis que les auteurs finiront par payer. Effet boomerang oblige. Pour prendre des exemples récents, les conséquences de l’assassinat de Kadhafi en Europe et en Afrique en disent long. En Afrique, il y a des présidents qui martyrisent leur population, et modifient les constitutions pour s’éterniser au pouvoir. Ce sont des actes qui nourrissent les frustrations et conduisent au chaos. Car les populations caressent leur colère en silence, et un jour ça pète. Pour finir, il y a la question du dérèglement climatique et toutes les conséquences socio-politiques qu’il pourrait engendrer… Bref, si on continue de gérer le monde tel quel, il est logique qu’on aboutisse au chaos, aux jours de rage… Heureusement, le chaos précède la construction.

05. On s’est renseigné et il s’avère que Vodoo Sakpata est le Dieu de la justice et de la propagation de la variole. Pourquoi avoir intitulé l’une de tes chansons “Vodoo Sakpata” sachant que ce dieu est très redouté par la population… Une forme de mise en garde ?

ELOM 20ce: Justement, c’est une mise en garde. Un avertissement. Sakpata est le nom que nos ancêtres ont donné à la terre, une entité vivante qui porte les Hommes et les nourrit. Il se fait que nous n’avons pas de respect pour cette entité-là. Les pollutions de tout genre expliquent mon propos. Il se peut que cette entité se fâche contre nous. La comparaison avec ce dieu redoutable a pour but d’insister sur les risque qu’on court en ayant des valeurs qui détournent l’Homme de l’Humain. Mais ce morceau est aussi un message d’espoir en ce sens qu’on peut toujours prévenir le chaos en changeant de comportement.

06. Que représente la musique à tes yeux ? Est-ce un besoin de s’exprimer ou moyen de se faire entendre afin de faire bouger les lignes ?

ELOM 20ce: C’est les deux à la fois. La musique est parfois un exutoire, parfois un canal. C’est ce qui fait d’ailleurs sa force : s’exprimer pour faire bouger les lignes. La musique est à mes yeux thérapeutique, spirituelle et en même temps une arme. Music is a weapon disait Fela. C’est le langage de l’âme.

07. On te sait engagé pour ton pays, pour ton continent ! Tu as créé un concept baptisé “Arctivism”, peux-tu nous expliquer ce qu’est l’Arctivism ?

ELOM 20ce: Arctivism est un concept qui a pour but de hâter l’avènement des États unis d’Afrique par le biais de la culture. C’est la contraction des mots Art et Arctivism. Entre autres objectifs, Arctivism se veut un pont entre les populations africaines et sa diaspora. Mais également un moyen de faire connaître (ou mieux connaître) les personnes qui ont oeuvrées et oeuvrent encore pour le bien-être de l’Afrique. Ce qui explique les projections de films documentaires sur ces héros-là. A ce jour, nous avons célébré 24 héros dont Steve Biko, Félix Moumié, Amilcar Cabral, Miriam Makeba, Angela Davis, Nina Simone, etc. Arctivism c’est un projet itinérant : 25 éditions en 6 ans, 5 pays visités (Togo, Bénin, Burkina Faso, Senegal, France), des projections documentaires, des discussions débats, des spectacles, des rencontres. En conclusion, Arctivism est un concept qui définit mieux selon moi le devoir de l’Artiste: Être le reflet de son époque.

08. L’Afrique est au coeur de tes préoccupations, le Togo t’a patrie. Quels sont, pour toi, les plus grands maux de l’Afrique ou du Togo à l’heure actuelle ?

ELOM 20ce: Il y a principalement, la question de la vision des élites pour nos pays. Elle est liée à la l’indépendance de nos États qui n’est que factice. Je pense que le jour où nous serons effectivement indépendants, nous pourrons décider de ce que nous africains, nous voulons. Les pays africains en général sont pris en otages par des élites corrompus et des impérialistes qui ne regardent l’Afrique que sous le viseur du continent fournisseur de matières premières, de main d’oeuvre bon marché et de marché de consommation. Ensuite, il y a les maux connexes à la question de l’indépendance que sont les élections truquées pour garder l’élite corrompue au pouvoir, la corruption qui permet de gérer la richesse entre des clans, le tribalisme qui sert à diviser pour mieux régner, la médiocrité à presque tous le niveaux puisque la promotion de l’excellence n’a pas sa place dans ce genre de système. La violation des libertés fondamentales afin de bâillonner les populations et prévenir toute idée de subversion. l’éducation est à revoir. Les universités sont d’une autre époque. Enfin la perte de la dignité, car à force de vivre dans un tel système on a arrive à perdre toute confiance en soi et la dignité qui va avec.

09. Le monde est sur le point de s’embraser, les tensions sont extrêmes en ce moment avec tous ces attentats ! Quelle est ta vision de la situation internationale ? Quel message voudrais-tu faire passer ?

ELOM 20ce: Comme je le disais plus haut, il faudrait revoir comment nous nous comportons entre nous. Aujourd’hui,je pense que l’occident, les États-Unis, la Grande Bretagne et la France en tête sont pour beaucoup responsable des tensions dont tu parles. Sans trop m’attarder sur la situation internationale, je pense que l’occident, doit déjà arrêter de jouer à un double jeu. Jouer au pyromane et au pompier. Être “Aveugles, Bavards et Sourds” ne résoudra rien. Il faut qu’on comprenne qu’on est complémentaire et qu’il n’est plus possible, de rentrer chez les gens, foutre le bordel et retourner chez soi dans son confort calmement. Cette période est révolue. Mon message est qu’il est temps qu’on commence à se voir comme des êtres humains et se respecter en tant que tel. Fonder nos sociétés sur des valeurs autres que le gain à tout prix. Je ne sais pas si vous connaissez le principe Ubuntu. Ubuntu « c’est l’expression de vouloir vivre, non pas les uns avec les autres, mais les uns par les autres » . Lors de l’initiation du jeune Mandigue ; on lui pose la question « qui es tu ? » sa réponse : « je ne suis rien sans toi , je ne suis rien sans eux . Quand je suis arrivé, j’étais dans leurs mains ; ils étaient là pour m’accueillir .Quand je repartirai, je serai encore dans leurs mains ; ils seront là pour me reconduire ». Un autre monde est possible !

10. On se demande avec quels artistes tu rêverais de collaborer et pourquoi ? Ces artistes peuvent être d’horizon et de milieux artistiques différents…

ELOM 20ce: Ah, ils sont nombreux. Déjà sur Indigo j’étais en discussion avec M-1 des Dead Prez mais leur calendrier ne leur permettait pas d’enregistrer à temps. Ce n’est que partie remise. Il y a Archie Shepp le saxophoniste, c’est une légende vivante. Il est le symbole de l’art et de l’engagement. En France, il y a Casey pour le flow, le propos, et la dégaine, Lalcko pour sa plume incroyable, Ali pour ses textes conscients et spirituels, Ekoué et Hamé pour la profondeur de leurs textes et leur engagement politique. Aux USA, il y a également KRS One, Lauryn Hill, Nas et Joey Badass pour des raisons citées ci-dessus. En Afrique, il y a Angelique Kidjo pour la voix et l’expérience, Manu Dibango pour le monument artistique qu’il est. Bref, je me rends compte que la liste est longue.

 

La beauté d’une interview réside dans le fait de pouvoir s’engouffrer dans l’intimité de la personne sans pour autant en dévoiler ses secrets… Passons donc, maintenant, à des questions un chouïa plus personnelles. Nous devons préciser qu’elles se terminent toutes par et pourquoi ? La justification donne parfois du sens à la réponse. Au passage, pas besoin de te justifier sur la question numéro #10, ça ne s’explique pas…

 

01. Dans quelle ville rêverais-tu d’habituer ?

ELOM 20ce: Lomé avec plus d’activités culturelles et des infrastructures adéquates. C’est une ville où je me sens tout simplement bien.

02. Quelle est la personne, vivante ou disparu, que tu admires ou admirais le plus ?

ELOM 20ce: Thomas Sankara. Il a redonné la dignité à toute l’Afrique. Il a montré que des alternatives sont possibles. Il est mort pour ce en quoi il croyait. Il a dit “Osons inventer l’avenir…”

03. Quelle est ta plus grande peur ?

ELOM 20ce: Question compliquée. Être dépendant … de quelque chose.

04. Enfant, tu rêvais d’être ?

ELOM 20ce: Prêtre quand j’étais enfant, Steward puis Diplomate. J’ai toujours voulu militer contre l’injustice et beaucoup voyager.

05. Si tu avais le pouvoir de changer une seule chose, quelle serait-elle ?

ELOM 20ce: Je ne sais pas. Il y a tellement de choses à changer… Mes propres défauts pour commencer. Écouter plus et parler moins.

06. Si Dieu existe, qu’aimerais-tu, après ta mort, l’entendre te dire ?

ELOM 20ce: Tu as bien rempli ta mission sur terre mon petit. (rire)

07. Quelle est ton idée du bonheur ?

ELOM 20ce: Être en harmonie avec soi-même. Avoir la paix du coeur.

08. Quel est ton motto/ta devise dans la vie ?

ELOM 20ce: Organisé comme des fourmis légionnaires, nous bâtirons des édifices grands comme des pyramides.

09. Quel est ton passe-temps préféré ?

ELOM 20ce: Écouter de la musique et élaborer des stratégies… (rire).

10. L’Effronté t’offre l’apéro, qu’est ce que je te sers ?

ELOM 20ce: Du Captain Morgan ou du vin de palme, tout dépend d’où je me trouve sur le globe.

 

 

Passons maintenant aux questions XX.3, les questions qui sortent des conventions… Ne cherchez pas à comprendre pourquoi nous posons spécifiquement ces questions puisqu’elles nous passent simplement par la tête au moment ou nous écrivons ces lignes.

 

01. Booba te demande de faire un duo avec lui sur un titre qui ne s’engage sur rien, qui ne parle de rien ! Tu acceptes la proposition quitte à perdre un peu de ton identité ?

ELOM 20ce: “Qui prétend faire du rap sans prendre position”. Si le propos est vide, ce n’est pas la peine.

02. Tu as la possibilité d’avoir un pouvoir magique, quel serait-il ?

ELOM 20ce: Hummm ! Je cogite ! Guérir les gens !

03. Tu viens d’être élu président de la République Togolaise, quelle est la première mesure ou réforme que tu adopterais ?

ELOM 20ce: Proposer la gestion du Togo avec d’autres présidents africains. Un pas concret vers l’unité africaine.

Cet entretien est maintenant terminé. Nous remercions ELOM 20ce pour le temps qu’il a consenti à accorder à de jeunes effrontés de notre genre. Nous mettons en avant ces femmes et ces hommes qui cherchent à vaincre la morosité ambiante en apportant leur talent, leur compétence et aussi ce petit grain de folie.

Retrouvez toute l’actualité de ELOM 20ce sur son sitesa page Facebook / sa page Twitter / sa page Youtube.

143,351 total views, 117 views today

Related Posts