L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | La dixième, ma gueule!

by • Feb 26, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)2146

Youpi tralala, cuicui, coucou, chouette ! C’est la dixième ma gueule !  10 semaines consécutives que je vous offre bonheur, joie, et que je fais chialer tous les machos machistador.

Qu’est ce que ca me fait ? Rien. Non je déconne, je suis émue tout plein, j’ai le cœur en guimauve et pourtant l’emmerdeuse, elle n’aime pas parler de ses sentiments, et encore moins les montrer, un vrai roc. Je traduirai le ressenti en disant que simplement ma promotion canapé a plutôt bien fonctionné. Evidemment, j’ai négocié le salaire, l’heure de publication tout ça tout ça, une vraie business woman, et quand je suis pas d’accord ça gueule sévère je vous le garantis.

Pour ce dixième article, je compte envoyer la gomme, des fions comme jamais, rabaisser et montrer qui c’est le patron !

On a beau dire que j’ai un mauvais caractère, je dirai plutôt que j’ai un SACRE caractère et pas forcément mauvais. C’est comme ça qu’on porte la culotte à la baraque, vous pouvez même demander à l’escroc qui écrit son TGIF tous les Vendredi, parfois il fait pas tellement le malin hein !

En même temps, en faisant une rétrospective, un parallèle avec nos chroniques, tout ce que vous voulez, on est plutôt des sacrés salopios. Et je pourrai même dire qu’on s’est bien trouvés, j’ai trouvé une sacré charentaise à mon pied ah ben ça, je suis pas déçue du voyage. Il doit certainement regrouper tous les vices des mecs possibles et inimaginables que j’ai pu critiquer et remettre à leur place dans ma chronique.

Ma muse. Mouahahaha. Un modèle vivant. Ah je les ai entendu les « je vais te faire poser des tchouch » les « Emily Ratajkowski par çi » les « Charlize Theron par là »  il avait le don pour faire le malin. Bah ouais, Roger c’est pas une meuf de couverture Grazia (encore heureux !).

Je mets consciemment le feu aux poudres, mais tant pis, je m’excuserai plus tard, j’ai pas non plus Gaspard Ulliel à la maison, j’ai le simple et modeste jeune cadre dynamique sur son Vélov, bout en train au possible (parfois c’est usant), un temps soit peu égoïste, et il me répondra d’ailleurs que ça n’a rien à voir avec le ski, (hé oui, les Bronzés font du ski, une religion à la maison.)

Au final, un sacré paquet de défauts, de vices, mais ce qui est cool, c’est que c’est un challenge permanent de le prendre de court, de le moucher, et de s’imposer. Je vois toujours le verre à moitié plein et c’est comme ça que ça marche le mieux. Bon je suis pas sûre d’avoir encore ma chronique la semaine prochaine après qu’il ai lu cet article. Jm’en fiche pas mal je le ferai chanter. La perversion dans ce monde de brut et de testostérones ça a parfois du bon.

Je vous dirai même en guise de métaphore, que votre mec c’est comme une escalope de veau, pour l’attendrir il ne faut pas hésiter à frapper au maillet. Mouhahaha.

1,431 total views, 2 views today

Related Posts