L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | Oh dis donc t’as pas un zéro six?

by • Mar 19, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)2174

Hé Ho dites donc, on va vite se reprendre ! On voit pas de quoi je parle ? Et si je vous parle de rançon, de TGIF, de nombres de vues ?
Ah c’est facile on parle de trois bouts de fesse et de deux tétons et ça y est c’est la fête du slip, le caleçon en chapiteau et tout le tsoin tsoin.

Je ne remettrai pas en cause l’inconnu qui a écrit l’article Vendredi, je tiens même à le féliciter, ainsi par sa clairvoyance et son honnêteté (notez bien qu’il n’a pas voulu révéler son identité), nous les gonzesses, les niaiseuses par excellence on peut ainsi se dire qu’une fois de plus, les mecs sont vraiment des pauvres tâches. A une exception près évidemment, puisque si on parle des chaudières, évidemment, elles gloussent comme dans un poulailler et trouvent ça “trop cool”.

En revanche près de 1ooo vues, je l’ai mauvaise, merde, je ne suis pas une emmerdeuse pour rien. Un temps soit peu régulière dans mon auditoire, tout de même, moi aussi je vais faire un embargo, quémander comme une tafiole pour faire un record d’audience. Mais j’me fais pas de bile, j’ai mes groupies, même le week-end dernier en sortant le soir, j’ai réussi à croiser quelqu’un me disant, certes sous effet de stupéfiants, “ah mais c’est toi l’emmerdeuse, mais j’aime trop ce que tu fais”. Cimer Albert, si je peux te vendre du rêve, fais toi plaiz’

Enfin bon tout ça pour dire, que cette semaine, en étant au salon de la robotique à Lugdunum, (Ah CA C’EST NON, la capitale des Gaules, on l’appelle plutôt, Condate, signifiant, une confluence. Voilà voilà, j’étale ma culture..) et ce pendant trois jours, j’ai eu le temps d’épier et de rentrer dans le petit jeu de tout ces commerciaux. Avides de chair fraîche, et de petits boules à mater, ils sont accoudés à leur stand une brochure à la main.

Qu’est ce que j’ai pu rire ce matin en arrivant, Jean-Claude avait mis sa plus belle cravate jaune moutarde et était coiffé aussi bien qu’un gitan au salon de la caravane. En somme, une belle bande de mecs comme on les aime. Il suffit de mettre un paire de talons, du rouge à lèvres rouge et vous avez l’impression d’être l’égérie de la prochaine revue pour FHM (Je vois les petits minois sourires, à la vue du nom de cette presse coquine, vieille comme le monde.Mouhahaha)

Après avoir fait la promotion de mon matos, j’ai pu aller me rafraîchir vers la machine à café et alors là, autant vous dire, que vous vous sentez comme un Utuh chez les Tustsi. Un des innombrables Jean-Claude s’avance et vous dit tout sûr de lui “Ah mais c’est vous que j’ai vu sur le stand 39, ça vous dirait d’aller boire un jus de fruit un peu plus loin?”. Oh le lourdingue! Et je passe aussi les détails sur les demandes du numéro de cellulaire, du prénom, de l’âge. J’avais l’impression que le mec cherchait à savoir si j’étais en full option comme dans une concession automobile. Connard va!

La palme d’or revient quand même à un Américain qui a tenté le tout pour le tout: You’ve got your chance! avec son accent nazillard du fin fond de l’AlabamaEt bah pas toi manifestement vu ta tronche!

De fait, les filles, le constat est flagrant, où qu’il soit, à n’importe quelle heure et n’importe comment, le mâle reste à la conquête de la femelle dans l’espoir de se redonner un peu de confiance en lui et de se dire qu’à 30 ou même 40 ans, il émoustille encore la jeune donzelle… Un salon! Mais diantre c’est plutôt une foire!!!!!

Néanmoins, une chose est sûre, en étant là bas pendant trois jours, j’aurais bien écrit une emmerdeuse tout le long de l’évènement afin de vous faire partager mon expérience dans l’antre de la testostérone, toutefois, pour les âmes les plus aguerries, je vous propose de vous y rendre et de constater par vous même que notre cher Convenant n’est pas un individu lambada comme il le dit si bien.

 

1,422 total views, 3 views today

Related Posts