L'emmerdeuse | Soyons pestes.

L’emmerdeuse | Soyons pestes.

by • Jan 07, 2015 • L'EmmerdeuseComments (0)2059

Bananéééééééé !

Et une année de plus une ! Je vous passe les phrases de convenance et tout le tsoin-tsoin. Comme dirait mon « intervenant » en droit de l’environnement, se souhaiter la bonne année, c’est hypocrite au possible ! Et je peux vous dire que la mienne démarre très fort ! Alors oui je n’ai pas répondu aux messages de bonne année parce que je suis une emmerdeuse mais surtout parce que mon téléphone est actuellement au même stade que le Titanic. Bon, je vous l’accorde, pas au même endroit et d’une façon beaucoup moins glamour, il a coulé à pic… Une sacrée tuile avec la vie de business woman que je mène.

Si cela m’a particulièrement mis de mauvaise humeur et irritable à souhait (alors que je suis une crème en temps normal ! ha !) il y a bien un sujet que je maîtrise mieux que quiconque dans l’art de gueuler, ce sont les disputes de couple.

Aaaah une tartine mal beurrée, une chaussette à coté du panier et la hache de guerre est déterrée. Toute raison est valable pour entamer une offensive armée, et riposter jusqu’à ce que le premier baisse les armes. En même temps, en nous foutant un mec dans les pattes, on ne peut que perdre son sang froid. Je crois que le gène masculin a été programmé pour nous emmerder.

Une fois que la guerre est déclarée, toutes les attaques et même les plus perfides sont les bienvenues. En général, la tactique du « qui gueulera le plus fort » fait son effet dans les premiers mois de la relation, on craint encore l’autre, on est encore niais et aveuglé par l’amour. C’est un peu comme poser ses couilles sur la table, on montre qui est le patron en couvrant la voix de l’autre.

Cette tactique reste toutefois éphémère, on sait tous que la voix de crécelle d’une gonzesse fait plus mal à la tête qu’impressionner un mec. Si notre voix reste insupportable, la répartie reste un bon compromis  « de toute façon, Jean Mi était vraiment plus gentil que toi » ou bien « ah ouais je t’emmerde ? Pas de problèmes, il y en a d’autres qui attendent que la place se libère » Touché, coulé. Mais quelle sale peste cette emmerdeuse!

Il faut frapper là où ça fait mal, parce que la meilleure défense reste l’attaque, il faut toujours rendre plus que la monnaie de sa pièce. Il faut rester sans pitié contre les empaffés.

Si balancer des horreurs pires que celles qu’on a pu voir pendant la guerre fait du bien, vous risquez aussi de vous prendre un sacré retour de bâton et d’aller chougner chez votre mère pendant une semaine. Votre kilo en trop ou votre épilation ratée ne passeront pas à la trappe !

Mesdemoiselles, n’ayez crainte, il vous reste une cartouche. Pour avoir le dernier mot, et croyez moi que l’emmerdeuse connait toutes les ficelles du métier, la menace de mettre les affaires sur la boule et de repartir à Melun reste la plus efficace. Si menacer votre cher et tendre de plier bagage reste la solution ultime, elle fait cependant son effet. Un mec est bête par essence, et la perspective de vous voir partir implique pour lui de se retrouver sans bonne à tout faire à la baraque. Comme aux échecs, il faut être stratégique et avoir un coup d’avance.

Si avoir gain de cause est un challenge permanent chez l’emmerdeuse, je vous ai déjà chaudement recommandé de gardez en tête, cette chère France Gall qui chantait « Résiste, prouve que tu existes ».

Mais parfois, il faut savoir laisser tomber et se réconcilier sur l’oreiller. Laissez penser à votre adoré qu’il a gagné.

 

3,448 total views, 1 views today

Related Posts


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /homepages/42/d216380193/htdocs/effronte/wp-content/plugins/kebo-twitter-feed/inc/get_tweets.php on line 257