L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | Des paroles et des actes.

by • Aug 20, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)1663

« C’est pas écrit sur ma figure et pourtant je suis une sale peste pleines de rancunes. » Phrase du jour bonjour. Pour les incultes et les faux cinéphiles, cette phrase est une citation d’un de mes films préférés (Oui je sais, on me dit souvent « Mais toi t’as pleins de trucs préférés ») soit Eternal sunshine of the spotless mind. Je vous passerai volontiers le synopsis parce que d’une j’en ai la flemme d’avance et parce que de deux, les dernières personnes qui m’ont parlé d’un film de A à Z sèchent encore dans mon grenier…

Retenez simplement que ce film, risque de vous faire chougner, puisque pour une fois, on nous fait prendre conscience des belles choses dans ce foutu putain de con d’amour. Jean Michel critique cinématographique bonjouuuuur ! Enfin bref, pour les tumultueux et sous doués en amour (rien que ce mot me fait vomir) les exigeants et les « jamais content », ce film s’apparentera à un tutoriel pour enfin apprécier votre partenaire à sa juste valeur.

Si cette semaine j’avais prévu de suivre les conseils d’une amie qui m’avait soufflé un sujet tout prêt, j’ai décidé une fois de plus d’en faire qu’à ma tête et de me la jouer « des paroles et des actes » (on se détend et on arrête de transpirer, je ne parlerai pas politique et je ne me mettrai pas dans la peau de ce bon vieux Dave Puja’ comme on le surnomme dans le milieu.) je garde simplement le titre en guise d’illustration.

Comme disait cette sacrée Dalida, « parrroooles, parrrrroooolles » parce que bien souvent on entend beaucoup de bruit pour rien. Effectivement on a tous connu un Jean raconte dans sa vie qui nous étouffait de compliments, qui nous mettait au dessus de tout, pour mieux gérer ses affaires en bas. Une grande bugne dans la tronche et le cœur en bandoulière (Ah !) pour un peu que vous ayez été amoureuse. Effectivement comme la plupart des blessés de guerre en croisade contre ce truc love love de tomber amoureux, la moindre parole vous semblera fausse et calculée. Le moindre je t’aime vous hérissera le poil comme jamais et vous resterez de marbre.

OUI MAIS, par esprit de contradiction, moi les mecs qui nous couvrent de cadeaux et tout le toutim, j’me dis que ça cache quelque chose de louche. Donc logiquement et forcément, je ne répète jamais assez mais entre la peste et le choléra, on choisit le vaccin. Ah bah là pour le coup le vaccin, on est mal on est mal. Pour ma part je prends tout, je secoue et après je regarde ce qu’il reste. Les mecs restent les pros pour vous faire des grandes décla’ digne de l’appel du Général De Gaulle en fin de soirée ou après une bonne nouvelle. On se dit que dans un contexte tel, c’est un gros con, on lui passe une brasse le lendemain matin et il feindra de ne plus s’en souvenir. Mais les décla’ spontanées et sans raisons sont bien la preuve que ces paroles restent censées. Enfin je vous dis ça à contre cœur puis que je suis de la majorité de ceux qui préfèrent les actes (non pas sexuels, bande de pervers) qui effectivement font preuve d’un attachement sincère.

O-la la la laaaa (cf Dîner de cons les gars) quand je me relis j’ai l’impression de tenir une chronique sur Arte avec Marcel Ruffo, psychologie du couple et tantrisme. Bref ce que je veux dire, c’est que nous les filles on a besoin d’attention et de preuves d’amour et que vos « je t’aime » à 5h du mat et aux effluves de Gin on s’en tamponne pas mal le coquillard.

Pour ma part, je sais que si par malchance je tombe malade (cette maladie là qui vous fait des papillons dans le ventre) mais malade incurable, auto-immune, bref l’enfer, je suis capable d’aller à l’autre bout du monde, de tout plaquer et de le suivre (d’ailleurs, un très bon pote est l’exemple vivant, et je lui tire mon chapeau).

Sachez messieurs, que nous les chiantes, on a pas besoin que vous montiez le Kilimandjaro à main nue pour nous prouver que vous nous aimer. Quand on vous écrit des petits mots, qu’on change notre fond d’écran, qu’on dort avec votre T-shirt, qu’on chippe votre parfum, que votre nom soit placé 90 fois dans la conversation pour vanter vos qualités, qu’on passe notre vie à vous prendre en photo, qu’on s’intéresse à vos passions, il me semble que vous en êtes ravis.

Putain la lycéenne quoi, la débilos ! Sûrement. Ayant commencé par une citation, la boucle est bouclée puisque je terminerai sur la réponse d’Emily à Olliver dans 7 ans de séduction « Si tu veux pas avoir l’air stupide, faut pas tomber amoureux. » Et toc !

1,330 total views, 1 views today

Related Posts