L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | En partenariat domestique

by • Jan 22, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)2315

Il est Mercredi, soit le milieu de la semaine, soit le troisième jour de la semaine, soit le jour après Mardi et avant Jeudi, bref, le jour de l’emmerdeuse. Et l’emmerdeuse elle se sent maquée aujourd’hui.

En pleine crise de conscience, en voyant toutes mes connaissances sur les réseaux sociaux ou dans mon entourage, je constate malgré moi que ca y est, on serait presque devenu des grands. Bah oui tout le monde se marie, tout le monde enfante, tout le monde s’installe en maugréant des nous, des on. En somme ça me reste sur l’estomac comme une fricadelle.

En jurant sur les articles 212 et suivants du Code Civil (eh oui déformation professionnelle oblige..) les époux se doivent mutuellement, respect, assistance, fidélité, secours. Non mais les gars, quand on lit ça moi ça me fait penser à une relation vassalique. Et même pire, on a même pas un lopin de terre en échange.

On garde à l’esprit que s’installer avec son cher et tendre c’est bien plus compliqué et risqué que d’aller chercher un chaton à la S.P.A. Vous me direz on s’épargne les vaccins et la stérilisation mais enfin bon moi je préfère changer une litière que de faire le ménage et ramasser les chaussettes sous le lit. Eh non, ce n’est pas une légende, malheureusement je reprends le stéréotype de la gonzesse qui se plaint telle une desperate housewives avec ses copines le lundi soir devant top chef.

A quelle heure on parle de la vie de couple si glauque et morbide devant la téloche la semaine ? Pas plus tard qu’hier j’avais honte de me faire péter un gros FIFA à 23h30 en hurlant en jogging Hollister. Pendant un instant, je me suis dit que j’allais faire fuir mon boyfriend. Les nanas normalement elles sont merveilleuses en cuisine, elles sont ordonnées, enfin c’est ce que tout homme rêve.

Tout ce que je sais faire, ce sont des feuilletés cramés et quand je fais les courses j’ai l’impression de nourrir le Burkina Faso. Vous me direz pour ma défense, je suis incollable sur les grands crus et je sais faire la bringue comme jamais. Alors les mecs, gardez bien à l’esprit que le rêve américain avec le chien, la berline, la femme au foyer aujourd’hui c’est has been.

Vos nenettes sont de vrais mecs, la parité on s’en fout, je sais changer une ampoule et je suis plombier à mes heures perdues. Nous ce qu’on veut c’est bouffer gras, boire du pinard, foutre le bordel et faire la vaisselle au bout d’une semaine si ça nous chante. La grande classe quoi..

Néanmoins, on peut garder espoir. En effet, après avoir fait un sondage sur un panel d’une personne de sexe masculin, les filles comme ça, c’est trop cool. Je vous remercie mes chevilles vont bien.

1,426 total views, 1 views today

Related Posts