TGIF – Thanks God It’s Friday | Effronté solidarité

by • Jan 13, 2017 • T.G.I.F.Comments (0)5272

Salut les coquins,

Nous vous en avions parlé en début de semaine sur la page Facebook de l’Effronté, nous essayons de venir en aide à Fabrice, jeune SDF de 31 ans que l’une de nos amies a rencontré devant le Monoprix de Cordeliers, dans le centre de Lyon.

On a tous déjà pensé aider son prochain. Se promettre qu’un jour on ira faire du bénévolat dans je ne sais quel association. Se dire que c’est pas normal qu’un être humain dorme dans la rue en plein hiver. S’étonner que les gouvernements n’aient pas réussi à régler ça depuis longtemps. Mais une fois rentré au chaud, concrètement, on n’y pense plus. Parce que même si c’est triste, on se dit qu’après tout on se lève tôt, on va bosser, on a fait des études, et que c’est pas que de notre faute si certains sont exclus du système.

On arrive même à penser que, quelque part, ils y’ont mis un peu du leur pour se retrouver dans cette merde.

De fait, Stéphanie, l’amie en question, nous rend bien service à nous aussi. Par son engagement pour Fabrice, elle nous permet, nous, effrontés, moi, connard de petit bourgeois, de nous racheter une conscience, de nous plonger dans le quotidien de ceux qui savent ce que c’est que d’en chier, et de tenter de rééquilibrer la balance en tâchant de faire une bonne action.

Elle avait fait le plus dur: aller à sa rencontre, lui parler, tenter d’en savoir un peu plus et mettre en place un certain nombre de choses pour qu’il s’en sorte.

Elle me rend service parce qu’elle me permet de me faire croire que je suis un mec bien alors qu’au fond je suis juste allé boire un Coca Zéro un lundi après le boulot avec un mec de mon âge, sympa en plus, qui aurait pu être un pote dans un monde utopique et merveilleux.

Comme je suis quand même assez entrepreneur dans mon ADN, ce que j’aime dans ce projet c’est sa viabilité à long terme: Stéphanie ne veut pas uniquement collecter de l’argent pour lui payer un hôtel pendant quelques temps puis le renvoyer dans la rue quand la météo sera plus clémente.

Ce qu’elle veut, c’est que Fabrice se sorte un peu les doigts et surtout dispose des mêmes atouts que nous pour trouver un job, un appart et une vie normale.

Et pourquoi cette chance a été donné à Fabrice et pas à un autre ? Le hasard. Mais pour une fois que pour Fabrice le hasard fait bien les choses, on ne va pas trop s’en excuser.

Même si, à mon avis, le fait que ce mec nous ressemble, qu’il picole pas et qu’il ai notre âge y’est pour beaucoup.

Bref, lorsque Stéph m’a parlé de son projet, je me suis dit que pour une fois l’effronté pourrait avoir du sens. 3 ans et quelques que je noircis ce site avec des immondices plus ou moins drôles de petit terrien lambda, si cette fois-ci on pouvait faire un acte humain, la création même de ce site par Tim, Phil et moi-même en novembre 2013 était un pari gagné.

Afin de vous présenter l’homme pour lequel nous vous demandons tout à fait clairement de donner d’un peu de votre argent (ou de creuser un peu plus votre découvert), je suis donc allé à sa rencontre pour qu’il m’explique comment on peut passer de bébé choyé par ses heureux parents à clodo assis devant un supermarché.

Vous allez voir, ça peut aller très vite en fait…

1.Salut Fabrice, Adrien enchanté. J’allais te dire “putain ça caille en scoot” mais en fait je pense que je vais pas me plaindre… Ça va toi ? Tu tiens dans ce froid ?

Salut, Fabrice. Ouais là aujourd’hui ça va. En fait c’est comme tout, c’est une question d’habitude. Mon organisme ne craint pas le froid. Je suis plus solide que les autres. Enfin je le suis devenu… Le seul moment où je me caille c’est quand je reste trop longtemps au chaud et que je sors derrière. Enfin ceci dit j’ai pas à me plaindre, je suis bien couvert.

 2.Ça fait combien de temps que t’es dehors ?

2 ans ! J’étais distributeur de journaux à Cannes avant en fait. Je distribuais Direct Matin mais ils ont supprimé mon poste. 1 mois après mon licenciement je devais renouveler mon bail et la propriétaire a refusé vu ma situation. Je me suis retrouvé à la rue…

3. Ah mais en 1 mois ?

Et ouais, ça va vite hein ? Le pire dans cette histoire c’est que ma propriétaire a été assassinée par son fils 1 an après avoir été expulsé.

4. Non ? Tu déconnes ??

Non, non, c’est passé dans tous les journaux !! Son fils voulait toucher l’héritage et l’a faite assassiner par des mecs… Enfin il s’est fait arrêter.

5. Il aurait mieux fait d’attendre quelques années…

C’est clair, en plus elle était pas jeune !

6. Entre nous, tu t’es pas dit “bien fait la vieille” quand t’as entendu cette histoire ?

Même pas, je suis pas comme ça ! (pour la première fois depuis mon arrivée, je vois Fabrice sourire et rire de bon coeur)

7. Bon et donc pourquoi t’es arrivé à Lyon ? Parce que bon, comment te dire ça sans passer pour un connard… Quitte à être dehors, il fait meilleur à Cannes qu’à Lyon quoi…

Je suis bien d’accord avec toi !! En fait, c’est tout con. J’étais à Besançon et je voulais retourner à Cannes avec une correspondance à la Part-Dieu. Je sors de mon train à Lyon, et on entend qu’il y’a des attentats à Paris et que du coup les trains sont annulés. Du coup je suis resté là… Et puis maintenant je suis bloqué ici parce que le RSA m’a “domicilié” à Lyon depuis le 13 Novembre 2015.

Remarque c’est pas plus mal, j’aime bien ici.

8. Ah ouais ? Ça te plait Lyon ?

Oui, c’est joli. Il y’a le Parc de la Tête d’Or et en plus il y’a beaucoup de toilettes publiques. Pour vous c’est pas un critère, pour moi oui… (il se remet à se marrer, et moi aussi)

9. Et du coup avant d’aller à Cannes et de distribuer Direct Matin tu faisais quoi ? 

J’avais un CDI dans le milieu de la boucherie. Enfin de la saucisse plus précisément. J’ai fait ça pendant 6 ans mais j’étais un peu jeune et j’ai fait des conneries donc ils m’ont viré.

10. Conneries de quel ordre ?

Disons que je cramais toute ma paye en whisky. Je me mettais des cuites énormes et il est souvent arrivé que je sois pas en état d’aller bosser. Au bout de plusieurs avertissements ils ont fini par me virer. Logique.

Là je suis devenu vraiment alcoolique et j’ai perdu ma meuf et mon premier appartement.

11. Du coup t’as fait quoi ? T’es retourné chez tes parents ?

Non, mes parents, ça faisait longtemps qu’ils m’avaient viré de chez eux.

12. Tu foutais le bordel ?

Non, pas spécialement, mais je branlais rien quoi… En fait je voulais faire l’armée. C’est pour ça que j’avais arrête l’école assez jeune. A la visite médicale, ils m’ont décelé un problème auditif. Au début j’y croyais pas mais en fait ils avaient raison. En gros j’entends pas les aigus. Enfin bref, comme un con je me suis retrouvé chez mes parents sans taf, sans diplôme, et sans espoir de pouvoir intégrer l’armée.

Comme je déprimais mes parents voulaient que j’aille voir un psy. J’ai refusé, on s’est engueulé et je me suis fait sortir par mes parents qui espéraient que je finisse par trouver un boulot.

13. C’est là que t’es parti à Cannes ?

Non, je suis allé à Paris ! C’est la première fois que j’ai dormi dehors.

14. Parce que tu partais à Paris sans trop savoir pourquoi ?

Ouais. Enfin je viens d’un bled à côté de Besançon en pleine campagne. Je m’étais dit qu’à Paris j’allais trouver un job.

Je suis arrivé par le train un soir. Et puis je me suis installé là pour dormir du coup…

15. Gare de Lyon ?

Ouais, gare de Lyon.

16. T’as pas eu peur ?

Si, c’était horrible. A un moment des mecs sont passés près de moi, ils se sont demandés s’ils allaient m’agresser ou non. J’ai clairement entendu le mec dire aux autres « on se le fait ou pas ? ». Heureusement pour moi un de ses potes a dit « non laisse tomber » et ils sont partis. J’ai eu vraiment super peur et surtout ça ajoutait de la déprime à la déprime.

Maintenant j’ai ma chienne et franchement ça va mieux. Tout seul c’est trop dur.

17. Et finalement t’as fait quoi à Paris ?

Je suis devenu ramoneur et ça se passait super bien. Bon, c’était des escrocs., c’est à dire qu’on ramonait chez les personnes âgées même quand il y’avait pas de cheminée…

18. Tu ramonais même quand il y’avait pas de cheminée ? C’est à dire ??

On faisait semblant de ramoner ! Je prenais un balais et je l’agitais en l’air. Par contre on facturait grave. Je bossais avec les manouches qui me logeaient dans une caravane. C’était un bon deal. Je dormais au chaud, ils me filaient à bouffer, je gagnais un peu de tunes. C’était cool.

19. Pourquoi tu t’es barré ?

Au bout d’un moment, escroquer des vieux, ça m’a soulé. J’ai eu des scrupules et je suis parti.

20. C’est à ce moment là que t’es parti à Cannes ?

Exactement. J’avais envie de voir la mer.

21. T’as complètement arrêté l’alcool non ? T’étais alcoolique et là tu bois un Ice Tea alors qu’il est 19H30…

Plus une goutte ! Avec l’alcool je contrôle plus rien et je perds tout. Avec ma chienne je peux pas me permettre d’être bourré parce que sinon je vais la paumer et là je m’en remettrais pas. Ceci dit moi, l’alcool ça me rend joyeux… (rires)

22. Donc toi t’es alcoolique quand t’as un job et sobre maintenant que tu es SDF. T’es un cas… Par ces températures ça tient un peu chaud pourtant non ?

Ça donne l’impression oui… Enfin j’ai un pote qui est mort le 28 décembre parce qu’il avait bu et qu’il s’est endormit. Il est mort de froid.

Non, le vrai avantage de l’alcool c’est surtout que ça fait oublier les soucis. Mais moi je préfère les assumer mes soucis. Là à Lyon, tous les SDF picolent !

23. Et toi ? T’as pas envie de picoler avec eux ?

Non mais je fréquente pas les SDF. Ma chienne supporte pas les clochards… C’est une chienne chic !! Elle les mords carrément. En fait elle protège mes affaires surtout…

24. Je suis désolé mais il y’a un truc que j’arrive pas à comprendre. Tes parents savent que t’es à la rue ?

Mon père est mort il y’a 4 ans et demi, pile quand j’ai eu ma chienne. Il savait ce que je faisais et connaissait ma situation mais comme il était malade, ma mère voulait pas que je monte le voir. Ceci dit je suis quand même monté avant qu’il meurt. Je lui ai dit « je t’aime » dans l’oreille, et je suis parti. Je savais que c’était la dernière vois que je le voyais.

Ma mère est en maison de retraite. J’ai des news par mes frères qui s’en occupent et qui s’occupent de la maison.

25. Ah mais t’as des frères ? Ils font quoi ?

J’en ai un qui est Chef Mécanicien à Besançon et pour lui tout roule. J’ai un autre frère mais lui je le vois plus.

26. Ton frère mécano… Il t’aide pas un peu ?

Si, il gère mon argent. Enfin mon RSA quoi… J’ai pas de compte en banque du coup c’est lui qui le reçoit et il me le vire par mandat cash.

27Excuse moi mais je sais même pas combien ça fait le RSA ?

525€ pour les SDF et 400 et quelques pour les autres.

28. Honnêtement, il te sert à quoi ce RSA ?

A survivre. C’est génial que dans ce pays on puisse avoir ce genre de trucs. Je ne crève pas de faim et ma chienne non plus. Par contre, t’as bien compris qu’on paye pas de loyer avec ça et que tu risques pas de trouver un appart. Mais de temps en temps je me fais plaisir…

29. Plaisir ? Cool de l’entendre mais plaisir dans quoi ?

Avec une bonne bouffe !! (rires). J’adore la bonne bouffe et mon RSA je l’utilise pour me faire un bon resto. Et je suis super exigeant en plus !

30. Génial ! C’est quoi ton resto préféré ?

Le tramway, à côté de la gare ! Ils me connaissent à force et souvent ils m’invitent…

31. Je suis désolé de revenir la dessus mais je trouve hallucinant que tu ne veuilles pas rester chez ta mère dans la maison ?!

Ce sont eux qui veulent pas. Mais là de toutes façons la maison est en vente depuis que ma mère est en maison de retraite.  Après, là-bas, c’est la pleine campagne avec que des retraités. Moi je suis pas prêt d’être à la retraite… faudrait déjà que je bosse !

32. Du coup ta journée type ressemble à quoi ?

Je fais la manche. C’est surtout pour rencontrer des gens et voir du monde. J’ai jamais demandé d’argent mais comme je lis des livres, que je dis bonjour, que j’ai pas l’air trop fou et que je bois pas d’alcool, les gens me donnent un peu de sous naturellement. On m’a même déjà proposé du boulot !

33. Et alors ??? Pourquoi tu l’as pas pris ?

Parce qu’il faut avoir un toit. Et pour avoir un toit il faut un travail… T’as compris le merdier.

34. C’est quoi le plus dur dans la rue ?

Les mauvaises fréquentations et ne pas tomber dans l’alcool. Moi je suis tombé dans l’alcool avant remarque… (rires). Mais c’est d’ailleurs pour ça que je suis parti de là où j’étais, parce que tous mes potes buvaient dès le matin et que j’avais besoin de m’isoler de ces gens pour m’en sortir.

35. Et là à Lyon tu dors où ?

Grâce à la cagnotte créée par Stéphanie sur le pot commun j’arrive à dormir à l’hôtel. De toutes façons avec le froid qu’il fait c’est une question de vie ou de mort en ce moment.

36Mais je croyais qu’il y’avait des associations ou des foyers non ?

Si si, la Maison Rodolphe. J’ai fait un dossier en juin, j’attends la réponse… Et pour le reste c’est sans les chiens. Mais il faut être dans la rue pour comprendre qu’un chien est indispensable pour survivre et pas se sentir trop seul.

37. Faut te souhaiter quoi en fait ?

Un toit et un travail… Bon, si je trouve un toit à 300 ou 400€, avec le RSA je peux le payer. Et derrière je me dépêche de trouver un job et logiquement je peux réussir à vivre.

38. Tu sais faire quoi ?

Je sais tout faire avec mes mains ! Mais principalement dehors… Je crois que je sais plus trop rester en intérieur. Après mes spécialités c’est la sécurité et le bâtiment.

39. Courage franchement…

En ce moment je suis dans les papiers… C’est ça le vrai courage  ! Remplir des tonnes de papier et devoir me taper toute la ville à pieds pour aller d’un organisme à un autre. Mais là avec l’aide de Stéphanie, je le sens bien…

40. Au fait, c’est quoi ton nom de famille ?

Grandin.

41. Et bah courage Monsieur Grandin. 

Ouais, merci. Toi aussi, courage pour ta boite !

 

Pour aider Fabrice, c’est par ici :

   Participer à la cagnotte pour Fabrice !

6,339 total views, 27 views today

Related Posts