L'emmerdeuse | 1 an ma gueule !

L’emmerdeuse | Une belle bande d’abrutis.

by • Oct 01, 2014 • L'EmmerdeuseComments (0)1999

Salut mes petites loutres du Pacifique !

Sache bien que je me saigne pour toi public, après 10h30 d’études de droit poussées avec à peine 45 minutes pour aller faire pipi, remplir sa bouteille d’eau, répondre aux textos, checker l’emploi du temps et surtout se dégourdir les pattes, le temps est compté. Il est à peine 21h, et ma priorité après mon passage en douche (Alléluia meilleur moment de la journée !) est d’écrire ma divine et superbe chronique. D’ailleurs je regardais tout à l’heure les articles déjà écrits, lus et relus, figurez vous que je me suis rendue compte que certains dépassaient les 1100 vues ! CHAN-ME comme disent les jeunes, n’est ce pas ?

On m’a même démontré par A+B Vendredi soir, que les mecs ne sortaient plus sans avoir lu la chronique de l’emmerdeuse du Mercredi, histoire de faire un sans faute avec un potentiel animal blessé (entendez par ça, une nana ivre en fin de soirée qui fera l’affaire pour une nuit ou pour toute la vie !) Bon j’ai tout de même relativisé ses propos sachant que ce mec est capable de perdre ses clés, son portable, son portefeuille et même son prénom en l’espace d’une soirée ! Il avait certainement une bouteille et non pas un verre dans le pif !

Cette semaine, au diable les conseils de bienséance, je ne me la jouerai pas « Diva du divan » mais plutôt inquisitrice de ce joli monde que forment les abrutis. Etant baignée dans le droit depuis des temps immémoriaux comme on dit dans le jargon, l’art de plaider et de démonter l’adversaire, j’en fais mon métier. Le bureau des plaintes s’est ouvert Dimanche soir, « ce mec est un connard » « cette meuf est vraiment stupide ». Bref je tiens un cahier des doléances surchargé et je vous avoue que ce n’est pas si simple de satisfaire tout le monde et de ménager les intérêts de chacun (tiens ça me rappelle le conflit du Beagle, sombre histoire, mais vous bandes de profanes, ça ne vous dira sûrement rien.) Problèmes de cœurs, conflits amicaux, je crois que ça touche aussi bien les minettes que les minets.

Surenchérir, taper le plus fort, gagner le roi du silence, user des réseaux sociaux pour titiller sa cible, mais que c’est mesquin ! Des abrutis, voilà ce que j’en dis ! Non mais sans déconner, à un moment donné il faut pousser la gueulante et ruer dans les brancards. Enfin ce que j’essaie de dire c’est que la cour de récré c’est terminé. « J’ai entendu que… » « On m’a dit que » quand j’entends ce genre de phrases je m’arrête de suite et je réponds gentiment que l’avis des autres ne m’intéresse pas, bah ouais qui est assez malin pour se permettre de juger ou d’évoquer telles ou telles éventualités ? Je définis ces personnes comme des abrutis, pas plus pas moins. Je pousserai même le vice plus loin en disant que les commérages et les rumeurs ont empêché de grandes choses dans l’Histoire, et avec un grand H. Ecouter les autres c’est en quelque sorte passer à côté de sa vie et vivre par procuration.

Une fois ma mission de porte parole effectuée, j’ai envie de vous dire qu’en tant qu’emmerdeuse, je passe rarement par quatre chemins. Je lâche même les dogs au besoin.

1,631 total views, 2 views today

Related Posts